Par Roxane Gaudreault 

Le 20janvier dernier, l’Université de Sherbrooke a annoncé qu’une nouvelle équipe de direction prendrait en charge la Fondation de l’UdeS avec les nominations de Pascal Grégoire et de Daniel Asselin. La nouvelle équipe prendra en main les nouveaux défis auxquels devra s’attaquer la Fondation, incluant la mise sur pied d’une stratégie pour une nouvelle campagne majeure. 

Armé de 25ans d’expérience à l’Université de Sherbrooke, et plus particulièrement au sein de la Fondation, Pascal Grégoire agira à titre de directeur général de la Fondation en plus de gérer le Service des relations avec les diplômées et diplômés (SRDD). Pour lui, les deux rôles vont de pair, lui permettant de mettre l’accent sur la «famille UdeS», un pilier philanthropique sur lequel repose la Fondation depuis ses débuts.  

À ses côtés, Daniel Asselin, nouvellement membre de l’équipe de la Fondation, agira à titre de directeur principal du développement philanthropique. Fort de son expérience de stratège dans le domaine de la philanthropie, son introduction à l’équipe est saluée par le conseil d’administration ainsi que par M.Grégoire.   

En considérant le contexte actuel, un des défis principaux qui attendent l’équipe de la Fondation sera d’adapter la manière de fonctionner aux nouveaux standards qui s’installent à cause de la pandémie. L’ajustement aux nouveaux outils et le renouvellement des stratégies en place sont des enjeux prioritaires qui détermineront le succès de la Fondation à atteindre ses buts dans l’avenir.  

Pascal Grégoire se montre très confiant sur les capacités de son équipe à répondre à ses défis. Par le passé, la Fondation a su relever de grands défis, notamment en amassant plus de 115M$ lors de sa dernière campagne majeure.  

La Fondation  

La Fondation de l’Université a pour mandat de gérer la dimension philanthropique entourant les activités de l’UdeS, tant les dons privés que les dons en provenance des diplômés ou des particuliers. Elle s’occupe autant de gérer la majorité des bourses remises à la communauté étudiante que d’assurer une aide ponctuelle pour répondre aux besoins immédiats de personnes étudiantes vivant des difficultés ou de la précarité.  

La Fondation s’occupe aussi parfois de contribuer financièrement à des projets ponctuels touchant la vie universitaire. Par exemple, récemment, elle a contribué au projet d’envergure qu’est le nouveau Studio de création, ce nouveau bâtiment surplombant la Faculté de génie.  

La Fondation s’associe parfois à des partenaires, qui servent en quelque sorte d’entremetteurs entre la volonté philanthropique et les projets innovants, comme le Centre RBC en santé mentale, qui allie un désir d’améliorer le mieux-être social à des opportunités d’apprentissage pour la communauté étudiante.  

La réactivité à la clé : le fonds d’urgence COVID 

En mars dernier, les annonces de fermeture et de confinement ont créé un moment d’inquiétude pour la Fondation, qui a bien sûr craint pour l’impact sur les dons, mais surtout sur la précarité que de telles mesures pouvaient créer auprès de la communauté étudiante. Près d’un an plus tard, les pertes ne se sont heureusement pas révélées significatives et, selon Pascal Grégoire, les donateurs sont toujours au rendez-vous. 

Source : USherbrooke.ca

 

À ce sujet, le nouveau directeur général se montre enthousiaste et optimiste : la pandémie semble, selon lui, avoir nourri la solidarité que démontraient déjà les étudiants diplômés envers la communauté étudiante actuelle. La Fondation a aussi tiré sa chance du fait que peu de son financement habituel provienne d’évènements organisés, qui ont un rendement bien moindre au temps du coronavirus. 

En réponse à la pandémie, la Fondation s’est rapidement organisée pour lancer une grande campagne afin de mettre sur pied un fonds d’urgence destiné à la communauté étudiante pour minimiser l’impact financier des mesures sociosanitaires sur cette dernière. Le succès de la campagne est tel que c’est cet élan de solidarité envers la communauté étudiante qui a inspiré le thème de la campagne annuelle2020-2021 : «Nous sommes la famille UdeS» 

La générosité et les donateurs : des diplômés qui ont à cœur l’Université de Sherbrooke

Pascal Grégoire est un habitué de l’UdeS : il y travaille depuis 25ans. Selon lui, une des particularités du milieu est sans conteste le très grand sentiment d’appartenance qui anime les membres de la communauté, même une fois le diplôme en poche. Le soutien des diplômés est d’ailleurs un élément important qu’il soulève à plusieurs reprises. Il est catégorique sur le fait que les gens sont généreux et que les diplômés donnent régulièrement à la Fondation pour offrir du support à ceux qui les succèdent sur les bancs décole 

Plusieurs partenariats et projets connexes, en dehors des dons directs, sont aussi attribuables au désir des diplômés de contribuer au développement des projets sur le campus ou de venir en aide à la communauté. M.Grégoire mentionne d’ailleurs que les anciens de l’Université sont toujours heureux de participer aux initiatives de la Fondation. Cet appui et cette solidarité, c’est ce qui constitue, selon lui, la famille UdeS.


Source image @USherbrooke.ca 

Partager cette publication