Par Rabeb Khlifi, Ph.D. 

Cette crise sanitaire mondiale, qui semble durer depuis une éternité, inflige à tous un sentiment d’insécurité et d’isolement social. Considérant cela, il ne faut pas négliger l’importance de la pratique d’une activité physique sur notre état émotionnel 

Dans un effort de connecter l’esprit au corps, des experts ont créé le GYROTONIC EXPANSION SYSTEM®une activité physique qui n’est pas encore assez reconnue, et ce, malgré le fait qu’elle convienne parfaitement à tout le monde.   

Le manque de motivation 

L’inactivité physique peut expliquer le manque de motivation de plusieurs personnes. L’exercice physique permet non seulement d’être en harmonie avec notre propre corps, mais aussi de nous défouler et d’extérioriser nos sentiments. Ceci nous rend plus en connexion et en paix avec nous-mêmes 

Ces bienfaits sont encore plus prononcés lorsque cet effort physique est fait en respectant certains détails qui font toute la différence. Par exemple, une vraie conscience du mouvement, une bonne respiration, une consistance et une forte conviction bonifient les effetsTout cela peut aider à mieux performer dans les activités de prédilection de chacun.  

L’origine du GYROTONIC EXPANSION SYSTEM® 

Cette pratique a été créée par l’athlète Julio Horvath il y a 30ans. C’est d’ailleurs l’art du mouvement qui a poussé l’athlète à emprunter ce chemin qui l’a mené au GYROTONIC EXPANSION SYSTEM®.  

Cela se base sur la connexion entre le cerveau et le corps et l’exécution de mouvements circulaires fluides en forme d’ondulations (comme des vagues) en maintenant une bonne respiration tout au long du mouvement. Cela permet également de garder une bonne santé de la colonne vertébrale.   

Considérant le concept physique-énergétique selon lequel lénergie bouge là où lesprit bouge, lintention délibérée lors de la pratique est la force motrice qui fait bouger le corps. C’est un processus qui nécessite du temps où il faut « acquérir de lexpérience par la pratique », comme l’explique monsieur Horvath.  

La pandiculation 

Le GYROTONIC EXPANSION SYSTEM® se distingue par la pandiculation. Selon le chirurgien et le physiologiste français Anthelme Richerand, dans son ouvrage intitulé Nouveaux éléments de physiologiela pandiculation est une action consistant à s’étirer de tout son long au niveau des jambes et des bras tout en bâillant. 

Source photo : Rabeb Khlifi

Fait intéressant : les animaux ne s’étirent pas, mais pandiculent des dizaines de fois par jour. Ils sont en contrôle de leur système musculaire en tout temps.  

Égalementle Docteur Luiz Fernando Bertolucci, dans son article PandiculationNature’s Way of Maintaining the Functional Integrity of the Myofascial System?, explique qu’au réveil, les humains font la même chose pour réduire les tensions musculaires et pour préparer le corps à bouger. 

Cependant, avec le temps et l’âgeplusieurs perdent cette habitude souvent à cause du rythme de vie et du stress quotidienC’est pourquoi, lors des cours de GYROTONIC EXPANSION SYSTEM®, la pandiculation aide les adeptes à relâcher les muscles, prévenir les blessures et reprendre cette habitude fondamentale. 

La pratique 

Dans les dernières années, beaucoup de gens ont commencé à pratiquer cet art physique accessible à tous, peu importe l’âge et la condition physique. Bien que très prisée chez les danseurs et les athlètes, cette technique demeure praticable chez les personnes moins en forme.  

Selon l’athlète Julio Horvath, le GYROTONIC EXPANSION SYSTEM® peut se pratiquer par deux méthodessoit avec des machines spécifiques «méthode Gyrotonic» ou sans machines «méthode Gyrokinesis» 

La méthode Gyrotonic permet d’étirer et de renforcer le corps tout en encourageant un développement de la fluidité corporelle naturelle. Les exercices de cette méthode améliorent l’équilibre corporel et la symétrie interne. Un renforcement des zones les plus faibles et un relâchement des zones tendues engendrent une synergie corporelle. 

La méthode d’entrainement de Gyrokinesisâ a été appelée au début de sa création « Yoga pour danseurs ». Elle offre des exercices ne nécessitant pas d’équipements spécifiques sauf simplement une chaise et/ou un tapis. Des mouvements fluides et rythmiques du corps entier aident à ouvrir les voies énergétiques et stimuler le système nerveux parasympathique. 

Avant de commencer les cours de la méthode Gyrokinesisâ, il est primordial de préparer le corps et de réveiller le système nerveux par un automassage. La méthode Gyrokinesisâ se base sur cinq types de mouvements de la colonne vertébrale : flexion et extension, rotation, latéroflexion, mouvements circulaires et ondulations.  

Ce dernier type de mouvement est caractérisé par une façon particulière de respirer appelée Ujjayi Pranayama ou ocean cleansing breath, créée par Tirumalai Krishnamacharya, un professeur indien de yoga.  

Il s’agit d’une respiration équilibrante et apaisante (en trois longues phases respiration-expiration-silence) qui permet d’augmenter loxygénation et la chaleur corporelle interne, d’améliorer la circulation sanguine, de nettoyer le corps et d’ainsi renforcer le métabolisme.  

Les bienfaits 

La pratique de cette activité est encore peu connue, malgré les bénéfices physiques et psychologiques que ses adeptes en retirent. En effet, le simple fait de se sentir mieux dans son corps a une influence positive sur notre moral. Le plus dur est de commencer, mais avec le temps, le corps s’habitue. Mais attention, il ne faut pas oublier de toujours écouter son corps et de respecter ses limites.  

En Estrie, aucun studio n’offre cette pratique pour le moment, mais il est possible de s’y initier à Montréal, notamment au studio Anicca.


Source photo @ Rabeb Khlifi

À lire aussi

La psychologie au service de l’activité physique

Partager cette publication