Une perspective rassurante

Par Pierre-Alexandre Soucy

Avec plus du quart de la saison joué, le Phoenix de Sherbrooke a disputé ses parties selon les attentes. Située à l’avant-dernier rang de la division ouest, l’équipe a amassé 21 points en 24 rencontres, pour un total de 9 victoires, 12 défaites ainsi que 9 autres en prolongation.

À la normale

La troupe de Stéphane Julien se débrouille bien lors des parties à domicile avec pas moins de 7 victoires. Il s’agit d’une tout autre histoire quant aux batailles à l’étranger. Sur la route, le Phoenix a remporté seulement 2 rencontres en 11 tentatives.

Une ligne bleue solide

Cependant, en cette campagne 2016-2017, l’équipe offre quelques belles surprises. La ligne bleue n’a rien à envier aux autres franchises de la LHJMQ. Le défenseur Carl Neill, originaire de Lachute, dispute une de ses meilleures saisons. Après seulement 22 matchs joués, le jeune homme a amassé pas moins de 28 points, soit 7 buts et 21 mentions d’aide. Sa vision du jeu intelligente permet au Phoenix de respirer en zone défensive. Son coéquipier, le Sherbrookois Thomas Grégoire, est tout aussi fulgurant sur la glace. Il s’agit de sa saison la plus productive depuis son arrivée avec l’équipe, et ce, après seulement 24 rencontres disputées. Grégoire a récolté 5 buts ainsi que 25 passes. En comparaison avec la dernière campagne, ce jeune homme avait amassé un but et 14 mentions d’assistance en 49 matchs.

Une police d’assurance en avantage numérique

Au niveau de la production offensive, le joueur de centre Hugo Roy, natif de Cookshire, offre de belles choses jusqu’à présent. Spécialiste des avantages numériques, il a compté 7 buts lors de pareilles circonstances. Sa récolte de 27 points fait de lui le meilleur attaquant de l’équipe. Julien Pelletier, l’ailier gauche sélectionné en troisième ronde par Cape Breton lors du repêchage de 2012, se débrouille aussi bien lors des jeux de puissance avec 8 buts. Ses 25 points en seulement 22 rencontres font de lui le deuxième meilleur attaquant de la formation.

Rassembler les troupes

Malgré les prouesses défensives et les frappes offensives, le Phoenix de Sherbrooke devra se retrousser les manches pour accéder aux séries éliminatoires. Bien qu’il reste encore plusieurs parties à disputer, les hommes de Julien ne doivent pas oublier qu’ils se retrouvent dans une division ouest plutôt forte. Les Huskies de Rouyn-Noranda trônent au sommet de l’association avec 35 points en 24 rencontres. L’Armada de Blainville-Boisbriand est au deuxième rang, et sera, par ailleurs, le prochain adversaire de l’équipe sherbrookoise. Cette dernière ira jouer au domicile de l’Armada ce mercredi 30 novembre.

Bataillant pour la quatrième place de sa division, le Phoenix de Sherbrooke devra s’améliorer lors des rencontres à l’étranger pour ainsi augmenter sa récolte de points. Il ne faut pas oublier que les 16 premières équipes accèderont aux séries éliminatoires. Cependant, l’inquiétude ne devrait pas être trop grande puisque l’équipe est habituée de participer à la période d’après-saison. Les meilleurs pointeurs devront poursuivre leur lancée, et ainsi, inspirer leurs coéquipiers à élaborer de belles pièces de jeu.


Crédit photo © Phoenix de Sherbrooke

Partager cette publication