Une première forêt pour Opération Nez rouge qui se rapproche de son objectif de neutralité carbone

Par Rachel Whalen

Le mercredi 23 mai dernier a eu lieu la première plantation d’arbres organisée par Opération Nez rouge qui souhaite atteindre l’objectif de la neutralité carbone. Cette plantation d’arbres, première au Québec, a pour but de compenser les gaz à effets de serre (GES) émis lors de la dernière période de raccompagnements d’Opération Nez rouge qui s’est déroulée du 1er au 31 décembre 2017 dernier.

À 11 h se sont réunis des bénévoles d’Opération Nez rouge, dont la coordonnatrice et responsable de l’événement Stephanie Hoarau, des athlètes bénévoles du Vert & Or, le directeur du Centre sportif, Jean-Pierre Boucher, et la vice-rectrice au développement durable de l’Université de Sherbrooke, Denyse Rémillard. Ensemble, ils ont planté 16 arbres tout près du stade extérieur derrière le Centre sportif de l’établissement, côté Orford, tout près du chemin Sainte-Catherine. D’après Patrice Cordeau, adjoint du vice-président à l’administration du développement durable de l’Université de Sherbrooke, un seul arbre peut compenser jusqu'à une tonne de GES émis. Les seize arbres plantés symbolisent et compensent les quelque seize tonnes de GES émis par la circulation d’Opération Nez rouge lors de ses activités de 2017. Pour cette dernière période de raccompagnements, ce sont plus de 75 000 kilomètres qui ont été parcourus par les bénévoles et plus de 5 000 raccompagnements effectués. Ces chiffres ont placé la ville de Sherbrooke au 2e rang des villes ayant effectué le plus de raccompagnements au Québec.

Par ailleurs, les arbres ont été sélectionnés par l’horticultrice de l’Université en fonction de l’écosystème avoisinant la plantation. Ainsi grâce au choix d’arbres fruitiers, les abeilles des ruches de l’établissement qui se situent à quelques mètres de l’emplacement pourront polliniser les fleurs de ces derniers. Cette nouvelle forêt se nomme la Forêt Nez rouge de Sherbrooke.

Finalement, le directeur du Centre sportif de l’Université de Sherbrooke a ajouté qu’éventuellement une nouvelle piste de course pour le cross country sera construite et sillonnera à travers cette forêt symbolique. Le projet n’est encore qu’au stade de planification.


Crédit Photo @ Stéphanie Hoarau

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.