Une Quinzaine du développement durable sous le signe de la diversité!

Par Valérie Morin

Cette année encore, du 17 au 29 mars 2014, les étudiants de l’Université de Sherbrooke auront la chance de parfaire leurs connaissances en matière de développement durable ainsi que de participer à une quinzaine d’ateliers, de conférences et présentations de films organisés sur des thèmes aussi variés que l’alimentation, l’habitation, la nordicité et l’autonomie sociale.

La Quinzaine du développement durable est organisée par une poignée d'étudiantes et d’étudiants de Campus durable, groupe étudiant chapeautant les initiatives en développement durable sur les campus, en collaboration avec les groupes étudiants de l’UdeS travaillant en développement durable, comme Serrebrooke, la coopérative de vélos La déraille, le jardin collectif et Ingénieurs sans frontières.

Pourquoi la Quinzaine du D.D.?

« On a besoin de valoriser le D.D. à l’Université de Sherbrooke, on a besoin de sensibilisation et d’information! Le développement durable, ce n’est pas seulement une affaire de hippies; ça peut être rentable économiquement! Le D.D. est innovateur, rassembleur et bénéfique à tous! » affirme Alexandra Arès Bruneau, étudiante en traduction et vice-coordonnatrice de Campus durable. La Quinzaine du développement durable est un évènement qui se veut accessible pour tous, c’est pourquoi toutes les activités présentées sont gratuites!

De tout, partout, pour tous les goûts!

La programmation 2014 offre une nouveauté très intéressante : l’implication de plusieurs facultés dans la présentation des activités. Par le passé, la majorité des activités de la Quinzaine du D.D. étaient présentées à la faculté des sciences et cette année, le comité organisateur a voulu démontrer aux étudiants que ce n’était pas seulement en science qu’on pouvait « parler D.D. ». Que les étudiants soient de la faculté de sciences, de génie, de droit, d’éducation, d’administration ou des lettres et sciences humaines, ils pourront assister aux différentes activités, car elles ne seront pas centralisées dans un seul endroit. « On propose au moins deux choix d’activité le midi! Le comité organisateur s’est dit que c’était la période où il serait plus facile de rejoindre le plus grand nombre de personnes! » confie Alexandra.Les étudiants qui en auraient assez d’être enfermés toujours entre les quatre mêmes murs pour étudier pourront « sortir en ville » pour participer à d’autres activités de la programmation de la Quinzaine! En effet, le restaurant le Cartier, le Boquébière et le Musée des sciences et de la nature de Sherbrooke sont également au menu de l’édition 2014!

Vert des incontournables!

Campus durable, le comité organisateur de la Quinzaine du développement durable a préparé plus de trente activités différentes pour l’édition 2014. Il y a cependant quelques activités incontournables, qui valent le détour, surtout si vous ne savez pas vers quoi vous diriger pendant la Quinzaine.Sauve une palette! Le mardi 25 mars, à l’extérieur de l’École de musique, on vous propose de transformer une palette de bois en un meuble de votre choix. Cette activité, en partenariat avec la FEUS, le Partenariat Jeunesse pour le Développement Durable (PJDD) et les artisans de La Fabrique, offre une formule « tout inclus » aux participants : la palette de bois, les outils et le diner hotdogs!

L’Agenda cinématographique de la Quinzaine présente, quant à lui, neuf documentaires qui sont tous suivis d’une discussion avec un invité spécial. Le mercredi 19 mars, au café Gigi de la faculté de droit, la présentation du documentaire « le prix des mots » sera suivie d’une discussion avec M. Alain Deneault (récemment invité à Tout le monde en parle).

Enfin, que le développement durable fasse partie de votre quotidien ou pas, la communauté universitaire est invitée à prendre part à cette occasion unique de s’informer sur une foule de sujets variés. Du crudivorisme à l’apiculture urbaine, les étudiants pourront également rencontrer les groupes étudiants du campus qui œuvrent dans le domaine tels que la coopérative de vélos La déraille, le jardin collectif et Ingénieurs sans frontières.


Crédit photo © Expo Donnacona

Partager cette publication