Par Nicolas Cornellier

Samedi, le 17 octobre, Folly & the Hunter était de passage à Sherbrooke pour présenter leur troisième opus Awake.

Après le Show de la Rentrée en 2013, le groupe indie folk était de retour avec un concert des plus intimistes à La Petite Boîte Noire (LPBN), relocalisée sur la rue Meadow.

LPBN

Ce soir, c’est Folly & the Hunter. J’ai la mi-session, les entrevues de stage et deux autres shows dans le corps. Il pleut des cordes et tout m’indique de prendre ça relax à mon appart. Il en fut autrement. J’en ai fait à ma tête et je suis allé voir Folly & the Hunter avec un ami. Combien de fois je me suis mordu les doigts après avoir écouté la petite voix diabolique qui me susurre à l’oreille! Cette fois-ci, c’était différent…

Je cours sous la pluie à la recherche de La Petite Boîte Noire, alors que les rues sont désertées. On se serait cru dans un film de série B ou encore, dans un film d’épouvante. Mon ami me rappelle à l’ordre et me pointe le panneau LPBN qui me fait drôlement penser à la ville de Salem et ses boutiques isothériques. Je trouve ça cool et mystérieux. Une fois à l’intérieur, ça ne prit pas de temps avant que mon corps se réchauffe. Les murs noirs et les innombrables bougies m’ont soudain réconforté.

Jessie Mac Cormack + Folly & the Hunter

On dit souvent que « le monde est petit »… et bien là, le monde est vraiment petit. Jessie Mac Cormack, musicien et producteur de Emilie & Ogden, en première partie de Folly & the Hunter. J’ai côtoyé Jessie pendant deux ans au cégep Marie-Victorin, sans réellement le connaître. À vrai dire, j’en ai appris plus sur lui le temps de quelques chansons. Il s’ouvre au public avec une telle confiance et une telle vulnérabilité qu’on ne peut faire autrement que de l’écouter. Jessie chante avec ses tripes. Après sa performance, je me suis empressé d’acheter son EP et de le féliciter. Il me raconte qu’il a quelques projets, mais aucun projet d’album solo pour l’instant.

Je me surprends à sourire bêtement et au même moment, Folly & the Hunter entre sur scène. J’éprouve de la difficulté à me contenir. Mes travaux et mes entrevues sont à des kilomètres dans ma tête, ou presque! Je suis au bon endroit, au bon moment. Folly & the Hunter, c’est bien plus qu’un mélange de musique alternative et de folk…c’est la voix pure de Nick Vallee accompagnée de ses musiciens polyvalents. Derrière son clavier, Laurie Torres annonce fièrement: « C’est une soirée spéciale, on souligne la fin de notre tournée en Europe et c’est la fête de Nick! » Ils ont joué plusieurs chansons de leur dernier album, enregistré à Toronto, et quelques chansons de leurs albums précédents. J’ai validé à plusieurs reprises si les gens autour de moi partageaient mon enthousiasme.

Folly & the Hunter à La Petite Boîte Noire, c’est un «match» parfait. C’est le genre d’endroit qui met en valeur les artistes émergents. C’est le genre d’endroit qui me fait «triper». C’est avec son accent anglophone que le chanteur du groupe a dit: « La Petite Boîte Noire, c’est une vraie boîte noire! »  Pour ma part, c’est une vraie découverte, à tel point que je ne cesse de consulter les mises à jour de leur programmation!

Un groupe montréalais

Folly & the Hunter, c’est Nick Vallee et ses musiciens (Laurie Torres, Christopher Fox et Phil Creamer). Il s’agit d’un collectif montréalais où les musiciens s’échangent les instruments. Awake est leur troisième album et ce n’est certainement pas le dernier.


© follyandthehunter.bandcamp.com

Partager cette publication