Viande rouge et cancer: font-ils la paire?

Par Laurie Bigras

 

En tant qu’étudiant, tu as probablement déjà eu recours à la bonne vieille galette de steak haché pour un souper rapide ou au hot-dog tellement bon des 4 @ 7pour te boucher un coin à petit prix. Sache que tu devrais maintenant te méfier de ces soupers pratiques, car le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié, le lundi 26 octobre, un communiqué de presse suggérant que la viande rouge et la viande rouge transformée pourraient être causes de cancer.

 

Le document publié par l’OMS, basé sur plus de 800 études mettant en lien la consommation de viande rouge et les divers types de cancers, a été mis sur pied par quelques 22 experts provenant de dix pays différents. Ces professionnels ont classé la viande rouge comme «probablement cancérogène pour l’homme», considérant qu’elle a été associée plusieurs fois à quelques types de cancers tels que le cancer colorectal, le cancer du pancréas et le cancer de la prostate. La viande rouge transformée, quant à elle, a été classée comme «cancérogène pour l’homme», à la suite de preuves suffisantes en lien avec le cancer colorectal.

Surveiller sa consommation

En effet, chaque consommation quotidienne de 50 grammes de viande transformée pourrait augmenter la possibilité de développer le cancer colorectal de 18 %. Il ne faut toutefois pas s’affoler, selon  le Dr Kurt Straif, chef du Programme des Monographies du CIRC, puisque le risque d’être victime de cette maladie à cause de la consommation de viande rouge demeure tout de même plutôt faible. De plus, cette viande possède une valeur nutritive qu’on ne doit pas négliger, mais plutôt consommer avec modération pour éviter les risques.

De quoi faut-il se méfier?

La viande rouge à laquelle on fait référence dans l’étude est spécifiquement celle provenant des tissus musculaires du mouton, de la chèvre, du veau, de l’agneau, du cheval, du bœuf et du porc. Par conséquent, il faut diminuer le plus possible la consommation de cette viande, surtout sous sa forme transformée, pour éviter de mettre en péril sa santé. Fini le bœuf Jerky, les hot-dogs du jeudi (snif, snif), et les tranches de jambon que tu mettais dans ton sandwich tous les midis!

À la place, pourquoi ne pas t’armer d’aliments santé qui contrent le cancer?

Pour t’aider, voici un top trois des produits «beaux, bons, pas chers» que tu pourras te procurer lors de ta prochaine épicerie:

  • De l’ail: Cet aliment est non seulement riche en antioxydants, mais aussi très efficace pour réduire de 30% les risques de développer un cancer colorectal et de 50% les risques d’un cancer de l’estomac. En plus, il aide à diminuer le taux de cholestérol, et donc les risques de maladies cardiovasculaires, tout en ajoutant une touche délicieuse aux repas.

  • Du thé vert: Quoi de mieux que d’apporter une bonne tasse de thé chaud le lundi matin dans ton cours de 8h30? Rien, puisque le thé vert est l’aliment contenant le plus de molécules anticancéreuses répertoriées jusqu’à aujourd’hui. Pour un résultat des plus efficaces, il faut laisser infuser les feuilles, sans sachet ni boule de thé, dans l’eau bouillante et boire environ trois tasses par jour!

  • Du chocolat noir: Le cacao est le deuxième aliment le plus riche en molécules anticancéreuses. Un carré en contient presque autant qu’une tasse de thé vert, en plus d’avoir meilleur goût et de te donner le dernier petit «boost» d’énergie pour finir tes devoirs avant minuit!

Quoi qu’il en soit, il semble que tout ce qui existe de nos jours peut être un danger pour notre santé à un certain niveau. À ce stade, c’est à chacun de croire ce qu’il veut, et comme c’est mentionné plus haut, il ne faut pas paniquer à la suite d’une telle nouvelle. Si l’on arrêtait de manger tous les aliments considérés dangereux, on mangerait probablement de l’air. Ça serait bien dommage de mourir de faim, alors qu’on pourrait mourir en mangeant de la nourriture qui nous fait plaisir…Non?


© bosphorusshipsupply

Partager cette publication