Première partie de la BD créée par Julien Rossignol dans le cadre du cours Communication scientifique par la bande dessinée


Par Roxane Gaudreault

Un nouveau cours, créé à l’hiver dernier, fait sensation en offrant aux personnes étudiant au niveau doctoral ou postdoctoral de vulgariser leur sujet de recherche… en BD !

Trop longtemps considérée comme étant réservée à un public très jeune, la bande dessinée se fraie un chemin sur les bancs des universités depuis quelques années.

Ce style littéraire est très accessible, ce qui le rend parfait pour faire sortir la recherche de son canevas habituel et lui permettre de toucher un plus grand public.

La popularité du cours et les performances des étudiants ont pris par surprise Olivier Robin et Benoit Leblanc, enseignants et penseurs derrière le concept du cours. Les productions finales ont d’ailleurs été exposées dans le cadre de l’évènement Art BD Sherbrooke au mois d’octobre passé.

Miser sur l’interdisciplinarité

Le cours EFD919 – Communication scientifique par la bande dessinée est offert aux étudiants de troisième cycle de toutes les facultés. Fait intéressant, les enseignants ont eu la chance de recevoir des gens de 10 des 11 facultés du campus jusqu’à maintenant.

Julien Rossignol, étudiant de génie informatique qui a suivi le cours dès sa création, mentionne avoir été impressionné par les échanges interfacultaires amenés par le cours, qui a attiré des gens de domaines tout à fait différents.

Mais quelles compétences sont nécessaires pour créer une bande dessinée ? De son propre aveu, Julien Rossignol craignait, comme certains de ses collègues suivant le cours avec lui, d’être limité par ses talents artistiques.

Il se dit finalement très satisfait de la bande dessinée qu’il a créée. En ce moment, celle-ci accueille d’ailleurs fièrement les gens à l’entrée de la bibliothèque Roger-Maltais, au pavillon B2 du Campus principal.

Selon lui, toute sa classe a réussi à produire quelque chose d’efficace et d’esthétique grâce au soutien des enseignants Olivier Robin et Benoit Leblanc.

Il a l’intention d’utiliser sa nouvelle connaissance des outils pertinents à la production de cette bande dessinée pour bonifier ses futures présentations professionnelles, et peut-être même sa thèse !

À lire aussi : Vulgarisation en images

Concours de vulgarisation scientifique

L’UdeS accorde une place d’importante d’ailleurs à la vulgarisation scientifique. Elle a ainsi lancé la quatrième édition du Concours de vulgarisation scientifique il y a quelques semaines.

Il s’adresse aux personnes étudiantes de 2e et 3e cycles, aux stagiaires postdoctoraux, au personnel professionnel de recherche ainsi qu’aux étudiantes et étudiants du 1er cycle ayant effectué un stage de recherche à l’UdeS.

Les personnes intéressées ont jusqu’au 31 janvier prochain pour transmettre une courte nouvelle vulgarisée destinée au grand public portant sur un chapitre de livre ou un article publié ou accepté pour publication dans une revue scientifique avec comité de lecture au cours de la dernière année par des étudiants ou des professeurs de l’Université de Sherbrooke.

Plus de 7200 $ en prix à gagner ! Pour plus d’information, consultez le site Internet de l’Université.


Crédit Photo @ Julien Rossignol

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *