Zébulon enflamme le OMG Resto le temps d’une soirée

Par Natalie Nguyen

La formation musicale rock Zébulon a offert une belle soirée le jeudi 8 novembre dernier au OMG Resto. Le groupe a joué plusieurs morceaux de son répertoire pour le plaisir des oreilles des fans et des autres clients sur place, en plus de répondre à mes questions.  

La publicité entourant la venue du quatuor le 8 novembre au OMG Resto mettait la barre haute : « dangereusement en forme et prêts à vous entraîner dans leur nouvelle aventure musicale », pouvait-on lire à propos de la prestation promise par Zébulon. C’est mission accomplie! Le quatuor a livré la marchandise, tel que promis.

Zébulon 101

N’ayant malheureusement jamais entendu parler du groupe, c’est donc tout naturel que je me sois mise dans l’ambiance en écoutant distraitement la veille les chansons de la formation musicale. Le quatuor est composé d’Yves Déry (voix, guitare), d’Alain Quirion (voix, percussions), d’Yves Marchand (voix, piano) et de Marc Déry (voix, basse, guitare). Après quelques chansons jouées au hasard, je me rends compte que l’empreinte musicale du quatuor m’évoque un air que j’ai déjà entendu ailleurs. Une recherche rapide sur le net et je comprends pourquoi le groupe me fait penser au groupe Les Colocs : Marc Déry a quitté Les Colocs après le 1er spectacle pour fonder Zébulon! Le groupe a lancé un premier album éponyme en 1994, puis L’Œil du Zig a suivi en 1996. Il a reçu le Félix du groupe de l’année en 1997, quelques jours après que les membres de la formation musicale se soient séparés…pour se retrouver en 2008 avec un autre album, Retour sur mars.

Un départ en feu

Voilà, le ton était donné pour le reste de la soirée, la foule applaudit, siffle et en redemande après une quinzaine de minutes de prestation : une première preuve que la formation est effectivement « dangereusement en forme ». Ainsi va pour les transitions entre les pièces subséquentes interprétées. La prise de parole entre quelques-unes des pièces se fait naturellement, avec un air léger et donne le ton pour la prochaine chanson interprétée.

Des fans dans la salle

Environ 45 minutes après le début du spectacle, on avait (enfin!) droit à Job Steady et, dès l’énonciation des trois premiers mots du morceau, soit « J’ai passé », on entendait une fan lancer un cri de joie. La confirmation qu’il y avait bel et bien des fans du groupe présents sur place! J’ai moi-même reconnu l’air musical de la chanson après quelques notes pour l’avoir écouté à plusieurs reprises la veille, et aussi parce que ce morceau est sans doute mon préféré du quatuor musical.

Un public envoûté

Après plus d’une heure de prestation, le public n’en démordait pas, on entendait encore les cris et les applaudissements de celui-ci après une série de morceaux joués. Le groupe ne manquait pas, lors des prises de parole, de remercier le public présent.

Un air suave

Plus tard dans la soirée, alors que le spectacle battait son plein, R'viens pas trop tard m’a accrochée pour les paroles et les notes suaves. En outre, la musicalité plus délicate et le tempo plus lent a détonné du reste de la soirée qui a été rythmée depuis le début de celle-ci par des chansons au tempo plus fringant. Après cette brève intermission, le groupe est revenu au tempo qu’on lui connaît. Enfin, le groupe a conclu la soirée avec Marie-Louise et le public a exprimé sa satisfaction par une pluie de cris et d’applaudissements.

Les succès de la soirée

Job Steady, Les femmes préfèrent les Ginos et Marie-Louise ont évidemment fait partie des succès de la soirée, tel que promis. Les chansons plus connues de la formation musicale ont eu l’effet escompté, soit d’enivrer et de séduire les spectateurs présents ou de rappeler de bons souvenirs aux fans. On a aisément senti la foule plus dynamique après chacun de ces morceaux.

Des gars généreux

J’ai pu m’entretenir quelques minutes avec le groupe à la fin de la soirée, après que les membres, généreux de leur temps, aient pris la peine de signer des autographes et de se faire photographier avec les fans présents. Malgré les années qui ont passé, je souligne la fougue et la passion que j’ai perçues et qui animent encore le groupe. Les grandes lignes de l’entrevue ont été reprises ci-dessous.

L’entretien en quelques mots

Avant chaque spectacle, comme routine, les membres du band se tapent mutuellement dans la main et le son produit doit être celui qu’ils ont l’habitude de produire, autrement, ils reprennent le geste jusqu’à ce qu’ils obtiennent le son habituel. Parmi les influences musicales de la formation, ils mentionnent, entre autres, des influences britanniques : les Beatles et The Police. Pour le groupe, depuis ses débuts, ce qui a changé le plus est l’arrivée du rap et son intégration musicale. Également, le band reconnaît que celui-ci joue moins et s’écoute plus. Après toutes ces années, ce qui leur fait toujours plaisir comme groupe se résume à se retrouver, avoir du plaisir en studio, rire et tous les spectacles qu’ils font. Par ailleurs, le groupe aime particulièrement se produire à Sherbrooke (évidemment!) et dans Lanaudière. À Sherbrooke, le groupe conserve de bons souvenirs de prestations offertes dans l’ancien bar Le Café du palais (aussi appelé Les Marches). Leur dernier album date de 2008. La formation musicale entend lancer un album prochainement, mais lorsque questionnée, elle est restée avare sur les détails de celui-ci, acceptant seulement de dévoiler qu’il est prévu pour 2020 et qu’il sera acoustique. À suivre!

Bref, la satisfaction des membres du groupe et des spectateurs à la fin de la soirée était palpable dans l’air. D’ailleurs, il faut admettre que même si Zébulon ne tombe pas dans le répertoire musical de tous, il était impossible, à travers chaque chanson qui a été interprétée durant la soirée, de passer à côté de l’énergie contagieuse qui a été transmise au public et aux clients venus souper au OMG Resto.


Crédit Photo @ Natalie Nguyen

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.