ZOOFEST : PETIT PRIX, BEAUCOUP DE PLAISIR

Par Josianne Chapdelaine

Le Zoofest est un festival d’humour qui rassemble plus de 150 humoristes, principalement de la relève. Il se déroule à Montréal durant tout le mois de juillet. Il devient très rentable de s’offrir la passe Zoofest à 49,99 $ qui permet de réserver dès l’achat trois spectacles, et elle donne aussi accès à un spectacle par jour, selon la disponibilité des événements. Activité parfaite pour divertir tout étudiant! Pleins feux sur quelques représentations vécues en tant que spectatrice.

Cabaret Érotique

Le spectacle prenait place au deuxième étage du Café Cléopâtre, célèbre bar de danseuses nues situé sur Saint-Laurent. Dès les premières minutes du spectacle, c’est plutôt un homme presque nu qui est monté sur la scène. L’animateur a accueilli plusieurs auteurs, dont Simon Boulerice. Ils ont tous pris la parole devant le micro, certains déguisés, d’autres en toute simplicité. À tour de rôle, chacun racontait des histoires bien croustillantes en faisant comme si elles ne représentaient pas un chapitre de leur vie, mais on se doute de la vérité. Certains spectateurs s’échangeaient des regards plus intenses lorsque des mots semblaient leur rappeler des souvenirs. Cabaret Érotique venait plutôt frapper l’imaginaire, sans nécessairement faire rigoler.

La Table d’Hôte

Le spectacle qui prend place au Monument-National rassemble Julien Lacroix, Sam Breton, Rosalie Vaillancourt et Guillaume Pineault, tous humoristes de la relève. Ils se confrontent en présentant chacun un dix minutes d’humour en solo. Ensuite, les trois autres humoristes évaluent la prestation du concurrent selon des concepts bien connus de la télévision québécoise, tels qu’Un souper presque parfait et Dans l’œil du Dragon. Julien Lacroix s’est totalement démarqué de ses confrères. La foule ne cessait de s’esclaffer!

Le Gala de l’absurde

Le gala commence avec l’arrivée des deux animateurs, Julien Corriveau et Jean-François Provençal, membres des Appendices. Ils accueilleront tout au long de la soirée des humoristes dotés d’un talent pour l’absurdité. Julien Chidiac, Brian Piton, Rosalie Vaillancourt, Didier Lambert ainsi que Yannick de Martino présenteront des blagues de dix minutes consécutives. Des histoires de commandes de pizza erronées, des blagues sexuelles maladroites ainsi que des chansons bien imaginées seront de la partie.

Le show malade mental : la rechute

Animé par Alexandre Bisaillon, le spectacle prend place également dans la Salle Ludger-Duvernay du Monument-National. Charles Bauchesne, Mathieu Pepper, Adib Alkhalidey ainsi que Simon Delisle, invités de la soirée du 19 juillet, viennent parler d’un trouble mental qui les habite ou qui les a habités plus jeunes. Il est intéressant de voir les humoristes vulnérables tourner leurs maux en rires. Plusieurs rappellent que la vie d’humoriste n’est pas des plus tranquilles. Il s’agit d’un métier exigeant émotionnellement et cela prend beaucoup de courage et d’autodérision pour venir le partager devant une salle pleine!

60 humoristes en 60 minutes

Ce n’était pas un canular. Soixante humoristes, certains très connus, d’autres qui sortent à peine de l’École nationale de l’humour, ont envahi la scène du Monument-National à tour de rôle. Ils avaient très exactement une minute pour faire rire le public. Plusieurs agissaient comme s’ils n’étaient pas au courant qu’ils devaient entrer sur scène, créant ainsi un malaise pendant de longues secondes. D’autres ont choisi de réciter une panoplie de courtes blagues, parfois drôles, rarement hilarantes. Globalement, la plupart des artistes n’ont pas su profiter de cette minute de gloire, mais il était intéressant de voir une si grande diversité d’humour!

Zoofest, on se dit à l’an prochain!


Crédit Photo © Google Image

Laisser une réponse