2015, le calendrier rétrospectif

2015 n’a pas été de tout repos; les Québécois ont été bousculés de tous les sens, et ont eu droit à

un Québec en pleine crise d’adolescence, une éternelle période de remises en question. Si les

autorités imposent de nouveaux projets de loi, la population ne s’abat pas, elle décide de se lancer

dans une lutte où la force du plus grand nombre l’emporte.

Par Catherine Foisy

 

Janvier

Le 7 janvier 2015, le siège de l’hebdomadaire français à vocation satirique Charlie Hebdo est victime d’un

attentat : douze personnes sont assassinées dont les dessinateurs Cabu, Tignous, Wolinski et Charb.

Deux jours plus tard, soit le 9 janvier, les deux auteurs de la tuerie, les frères Saïd et Chérif Kouachi, sont

abattus par les forces de l’ordre à Dammartin-en-Goële.

 

S’en suivront la fusillade Montrouge, la prise d’otages à Dammartin-en-Goële et celle de la porte de

Vincennes. La tragédie dure trois jours, du 7 au 9 janvier : dix-sept victimes au total perdent la vie.

En France, des milliers de citoyens se partagent la rue pour crier à la liberté d’expression. Le 11 janvier,

c’est au tour des Québécois de manifester contre le terrorisme et pour la liberté d’expression un peu

partout dans la province. Une campagne virale est mise sur pied, partout on peut lire « Je suis Charlie ».

 

Février

Le 26 février, Yves Bolduc tire sa révérence. Il démissionne de son poste de ministre de l’Éducation, des

Loisirs et du Sport pour regagner les rangs de la médecine. À peine une nuit passée, François Blais hérite

du poste de ministère en question.

 

Mars

Le 18 mars, Groupe Capitales Médias achète six quotidiens régionaux : Le Soleil, Le Droit, Le Quotidien,

Le Nouvelliste, La Voix de l’Est et La Tribune.

 

Le 23 mars, on assiste à une version 2.0 du Printemps érable. La première manifestation de la grève

étudiante de 2015 a lieu à cette date sous l’enseigne de Montréal.

 

Avril

Le 11 avril 2015, plus de 25 000 personnes se réunissent, le temps d’une marche, la marche Action

Climat, alors que Philippe Couillard s’apprête à recevoir ses collègues canadiens pour un échange sur les

changements climatiques.

 

Mai

Le 1er mai 2015, le salaire minimum passait à 10,55 $/h.

 

Côté politique, Pierre Karl Péladeau remporte la course à la direction du Parti québécois le 15 mai avec

Alors qu’il était de 7,6 % en mai, le taux de chômage grimpe à 8 % en juin. L’augmentation du

pourcentage représente une perte de 33 000 emplois pour le même mois.

 

Chez nos voisins les Américains, Donald Trump annonce sa candidature du côté républicain pour

l’élection américaine de 2016.

 

Juillet

Le 8 juillet, Québec s’engage à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 80 à 95 % d’ici 2050.

Le 13 juillet, une entente entre le Québec et les Cris est signée. Elle prévoit une harmonisation des

activités forestières et la création d’une aire protégeant la forêt boréale sur le territoire qui s’étend de la

baie James au lac Saint-Jean.

 

Août

Le premier ministre canadien alors au pouvoir, Stephen Harper, déclenche le 2 août la plus longue

campagne électorale fédérale qui durera 78 jours.

 

Le 31 août, la commission Robillard, en plus de proposer qu’Ottawa reçoive l’impôt québécois plutôt que

Revenu Québec, demande la fin du monopole de la SAQ.

 

Septembre

Importante nouvelle pour le quotidien La Presse qui annonce le 16 septembre que sa version papier du

journal distribuée en semaine ne sera plus à compter de 2016. Elle sera remplacée par une version

numérique, La Presse +.

 

Le 30 septembre, l’ancienne lieutenante-gouverneure Lise Thibault est reconnue coupable de fraude. Elle

hérite d’une peine de 18 mois en pénitencier en plus d’un remboursement obligatoire de 300 000 $ aux

gouvernements canadien et québécois.

 

Octobre

Marcel Aubut, après avoir été accusé de harcèlements sexuels à l’endroit de collègues féminines,

démissionne de son poste de président du Comité olympique canadien le 3 octobre.

 

Le 8 octobre, le Front commun annonce l’arrivée des grèves rotatives à compter du 26 octobre.

La vague rouge débarque au fédéral le 19 octobre. C’est avec 184 libéraux élus que le gouvernement de

Justin Trudeau est élu majoritaire. Sans surprise, Stephen Harper remet la démission de son poste du

chef du Parti conservateur le lendemain des élections, le 20 octobre dernier. Depuis, il siège à titre de

Le 22 octobre, Gilles Duceppe quitte une seconde fois la chefferie du Bloc québécois.

 

Le 26 octobre, les grèves tournantes orchestrées par le Front commun débutent.

 

Le 29 octobre, Québec annonce un investissement de 1,3 milliard pour les avions CSeries, en

collaboration avec Bombardier.

 

Novembre

Le 3 novembre, le système d’éducation québécois est victime d’une alerte à la bombe au sein d’écoles

primaires et secondaires. Le lendemain, quatre adolescents de Gatineau sont arrêtés pour leur mauvaise

blague qui en a secoué plus d’un.

 

Le 4 novembre a lieu l’assermentation du cabinet de Trudeau. La parité de son cabinet est mise de

Autre triste nouvelle pour la ville de l’amour, Paris est victime d’attentats terroristes le 13 novembre : on

compte 130 victimes décédées ainsi que 352 blessées. Au Québec, une fois de plus, on partage notre

soutien à nos cousins les Français, mais un débat se fait entendre : alors que des centaines et centaines

de personnes meurent assassinées un peu partout dans le monde, principalement dans les pays en voie

de développement, pourquoi n’entendons-nous parler que de Paris?

 

Décembre

Après de longues procédures, le rapport de la commission Charbonneau devient public le 24 novembre.

Le 10 décembre, la loi sur l’aide médicale à mourir entre en vigueur. À pareille date, les premiers réfugiés

syriens arrivent à Toronto.

 

Le 17 décembre, une entente de principe est conclue entre le gouvernement et le Front commun du secteur public.

Partager cette publication