Par Sarah Gendreau Simoneau

Après tout un été, parfois, il est difficile de reprendre la routine une fois la rentrée et l’automne venus. L’abus de barbecues, d’alcool, de soirées qui ne finissent jamais, de dîners de famille, de guimauves de feux de camp, de journées à la plage et d’épluchettes de blé d’Inde a peut-être un peu cassé les bonnes habitudes prises tout au long de l’année. Voici donc quelques actions à entreprendre pour reprendre le dessus sur votre santé.

La santé physique, c’est important. Qu’on se le tienne pour dit, la santé mentale aussi. Faire des petits partys ou continuer de se coucher tard le samedi, ce n’est pas grave. Cependant, des petits gestes tout au long de l’automne peuvent augmenter la productivité à l’école ou au travail et prépare le corps à l’hiver qui s’en vient (et aux tourtières du temps des Fêtes).

Boire beaucoup d’eau

Même s’il fait moins chaud et que le corps est moins en mouvement que l’été, il faut continuer de boire de l’eau. Cette dernière est essentielle pour être bien hydraté et éviter les maux de tête, la fatigue et les difficultés de concentration. Traîner une bouteille réutilisable partout est une bonne idée pour penser à boire de petites gorgées tout au long de la journée.

Variété dans l’assiette

En ajoutant de la variété dans le menu de la semaine, vous profitez des bienfaits uniques d’un large éventail d’ingrédients. Par exemple, à la place de manger votre bonne vieille toast au beurre d’arachide le matin, pourquoi ne pas faire changement avec un gruau overnight à base d’avoine? Remplir son panier d’épicerie de différents fruits et légumes colorés aide aussi à avoir de l’intérêt à cuisiner et à varier les petits pois et carottes de ce monde.

Suivre ses signaux de faim et de satiété

Chaque personne est différente et mange également des portions différentes. Le niveau d’activité physique, le poids, l’âge, ce sont tous des indicateurs qui varient d’une personne à l’autre, alors il n’y a pas de quantité d’aliments prédéfini que le corps doit ingérer. Cela dit, une bonne façon de s’assurer de manger juste assez pour combler les besoins est d’écouter sa faim, tout simplement. Lorsque l’estomac gargouille, il faut manger. Lorsque vous sentez que ça ne passe plus, il ne faut pas se forcer, même s’il reste de la nourriture dans l’assiette. Une bonne façon de sentir la satiété est de manger lentement et ne pas engloutir son assiette en deux minutes et quart!

Prendre le temps de cuisiner

Souvent, en étant aux études, l’envie et le temps manquent pour cuisiner de bons petits repas santés et équilibrés. Il faut pourtant le faire pour avoir l’énergie nécessaire pour passer au travers d’une fin de session et des examens. Préparer quelques repas le dimanche pour la semaine est une bonne solution pour ne pas avoir à cuisiner tous les jours. Appelez vos amis, faites-vous un après-midi cuisine et chaque personne repart chez elle avec deux ou trois repas.

Marcher

Dès que vous le pouvez, marchez. Pour vous rendre au dépanneur du coin, pour aller à l’école ou simplement pour respirer l’air frais d’une belle journée automnale, marcher est une des activités physiques les plus faciles à faire et ce n’est pas trop exigeant. Prendre des pauses dans la journée de travail c’est essentiel. Pourquoi ne pas faire le tour du quartier pendant les 20 minutes que vous avez de libre? Ça peut permettre de rencontrer des nouvelles personnes ou de découvrir des facettes de la ville qui vous sont encore inconnues. Le nombre minimum de pas recommandé est de 10 000 par jour selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Ça peut paraître beaucoup, mais chaque minute de marche compte et vous rapproche de l’objectif!

Se lever régulièrement

Travailler sur son ordinateur toute une journée ou rester assis en classe à écouter un professeur, ça peut être long et ça compromet l’habileté du corps à utiliser ses gras et ses sucres, ce qui présente plusieurs risques pour la santé selon le Mouvement HappyFitness. Il est donc conseillé de se lever entre les cours, dans les pauses et durant la soirée. Il ne faut surtout pas rester inactif. Le sommeil ne sera que plus réparateur la nuit venue.

Se déconnecter

Tout le monde semble accro à son téléphone. Tout se passe maintenant en ligne et sur les réseaux sociaux. Il faut néanmoins essayer de se détacher des écrans, ne serait-ce que le soir avant d’aller dormir. Être toujours connecté peut avoir des effets néfastes sur la mémoire, la créativité et la productivité selon Planète Santé.

Dormir adéquatement

Le conseil qui est le plus répété lorsque vient le temps de parler de sommeil est de dormir suffisamment. Dormir adéquatement est tout aussi important. Avoir une pièce sombre et fraîche peut grandement aider le corps et l’esprit à se reposer. Il faut aussi éviter le plus possible les bruits ambiants. Enfin, dormir dans un lit confortable aide à avoir une bonne posture et à ne pas se réveiller courbaturé et avec un mal de dos le lendemain.

Respirer

Qui ne prend pas assez le temps de s’arrêter et de respirer? Surtout en session universitaire ou plongé dans un emploi stressant, les gens ne respirent pas convenablement. Avec les travaux, le boulot, penser aux repas, aux paiements, à s’entraîner, à aller faire l’épicerie, à voir des amis, ouf! Prendre le temps de respirer fait non seulement du bien à l’esprit, mais aussi au corps. En abaissant la pression sanguine et le rythme cardiaque, de grandes inspirations et expirations aident à gérer le stress.

Ces conseils vous aideront à retrouver vos bonnes habitudes peut-être perdues, tout en vous adonnant aux plaisirs de la vie étudiante. Il est important d’avoir un bon équilibre de vie pour vivre vieux, en santé et dans le bonheur absolu!


Source photo @ Pixabay

Partager cette publication