Par Josiane Demers 

Le 18 juin dernier, l’excellent groupe de musique Clay and Friends s’est produit à la Petite Boite Noire (LPBN) de Sherbrooke. Le frontman du groupe, Mike Clay, a eu la générosité de s’entretenir avec Le Collectif, quelques heures seulement avant une prestation qui a dépassé toutes attentes.  

Clay and Friends, c’est d’abord une rencontre entre Mike Clay et Adel Kazi alias Poolboy. Alors que Mike se produisait en spectacle pour la première fois, un gars dans la foule a demandé à monter sur scène avec lui. « Je lui ai dit non parce que je ne le connaissais pas, mais il est monté quand même et il a commencé à faire du beatbox. Je l’ai trouvé tellement bon que je voulais juste faire plus de musique avec lui, and the rest is history », explique Clay. Clément « pops » Langlois-Légaré, Pascal Boisseau et Émile Désilet se sont ensuite joints à la formation qui est basée à Verdun, là où se trouve leur studio d’enregistrement.  

Influences créatives  

Lorsqu’on écoute les chansons du groupe, il est impossible de ne pas se mettre à danser. Même les gens les plus crispés du bassin ne peuvent résister. Les beats latins, inspirés de la Musica popular de Brazil et les paroles habilement ficelées nous plongent dans un état de bonheur instantané. Si la morosité vous envahit, une bonne dose de Clay and Friends risque de vous remonter le moral! Le groupe s’inspire également de hip-hop et de jazz. 

Plus concrètement, la formation adopte un processus de création hors du commun, mais qui témoigne du talent créatif des membres et de son esprit de collectivité. En effet, plusieurs chansons, comme le hit Going up de Coast, sont nées directement sur scène en s’inspirant du public. « On demande des mots et des styles musicaux à la foule et on improvise. Quand il y a quelque chose qui se passe et que c’est vraiment bon, on essaie de reproduire ça en studio », soutient le chanteur.  

« Je suis allé dans la foule et j’ai demandé à une personne à quoi elle pensait, et elle a juste crié : OMG. Le jam s’est tellement bien passé que c’est une de nos chansons aujourd’hui. C’est la même chose qui s’est passée pour la chanson Cheese, alors qu’un gars mangeait du macaroni au fromage pendant le show et il en avait encore dans la bouche quand je suis allé le voir » – Mike Clay

Moitié moitié 

Sur l’album la Musica Popular De Verdun les chansons sont anglophones tout en restant fidèles à Montréal en incluant un peu de franglais. Pour ce qui est de Grouilladesle deuxième album, c’est plutôt le contraire, le français y est prédominant. Mike Clay explique que pour lui, la musique, c’est une réflexion de qui on est. La transition de l’anglais au français n’en est donc pas une volontaire ni calculée, mais s’est plutôt produite de manière organique.  

« En fait, la création vient beaucoup de ce que je consomme. Pour le premier album, j’écoutais beaucoup de musique anglophone et je lisais en anglais, mais quand j’ai fait Grouillades, j’écoutais plutôt de la musique francophone comme Serge Gainsbourg et Robert Charlebois tout en lisant beaucoup en français. C’est ça qui m’a amené à faire de la musique en français de façon naturelle », explique le chanteur du groupe.  

Un vrai bon show 

Une petite salle charmante à l’éclairage tamisé, des tables disposées de manière fidèle aux consignes sanitaires, des gens trop heureux d’être là, car ils avaient permission d’enlever leur masque une fois assis et de boire un petit verre pendant le spectacle; voilà à quoi ressemblait l’espace dans l’attente de la prestation de Clay and Friends 

Le groupe est monté sur scène au son des applaudissements. À plusieurs reprises, Poolboy a mentionné qu’il n’y avait pas de setlist. Cela illustre largement le talent du groupe et démontre un instinct musical hors du commun, alors que l’enchainement des chansons était fluide et entrainant. La foule, aussi petite fût-elle, a été généreuse dans sa participation, ce qui semblait donner de l’énergie au groupe.  

Vers le milieu de la prestation, le public a pu constater les talents d’improvisateurs musicaux des membres du groupe alors qu’ils ont demandé à la foule de leur donner des mots pour un Jam. Des mots comme « farine » ou « changement d’huile » ont retenti et la prestation s’est avérée spectaculaire. Se sont particulièrement Adel Kazi et Mike Clay qui se sont démarqués avec des rythmes de beatbox complexes et un flow de paroles hallucinant. Tous les musiciens étaient à l’aise sur scène et interagissaient avec la foule, ce qui a rendu l’expérience encore plus conviviale et mémorable.  

Le public a eu droit à presque toutes les chansons de la formation incluant le nouveau tube Bouge ton Thangpremier extrait du deuxième volume de La Musica Popular de Verdun qui devrait être disponible à l’automne prochain. D’ailleurs, l’excellent vidéoclip réalisé par Xavier MC met en vedette Didier Lucien qui danse comme s’il n’y avait plus de lendemain. Alerte à la génération Dans une galaxie, c’est délectable! 

Des prix et des festivals 

Le groupe, qui cumule déjà plus de 1000 spectacles à travers le monde, cimente de plus en plus sa place dans l’industrie de la musique au Québec. En effet, en 2020, Clay and Friends s’est mérité le prix Révélation de Radio-Canada, ce qui lui a donné une visibilité considérable malgré la pandémie. « On est très content du spotlight, ça nous a permis de rejoindre des personnes qu’on n’aurait pas rejointes normalement. Aussi, des artistes qu’on admire ont gagné ce prix avant nous alors c’est un honneur de le recevoir », conclut Mike Clay.  

La chanson OK est présentement en lice pour le prix de la chanson SOCAN 2021 qui récompense les auteurs-compositeurs émergents du Canada et il est possible de voter ici.  

Le groupe sera présent dans plusieurs festivals cet été. Ils se promèneront de la Côte-Nord aux Îles de la Madeleine en passant par Montréal et Québec. C’est un rendez-vous! 

Pour plus de détails sur Clay and Friends, visitez leur site web ou leur page Facebook.


Crédit photo @ Josiane Demers

À lire aussi

Une soirée inoubliable

Partager cette publication