Par Jacob Desrosiers 

Depuis cet été, la Pologne est confrontée à une importante crise migratoire le long de sa frontière commune avec la Biélorussie. Alimentée par des facteurs incluant la chute de Kaboul en août dernier, cette crise s’est récemment accentuée jusqu’à devenir un important contentieux entre Minsk et Varsovie. Des milliers de gens sont présentement bloqués à la frontière dans des conditions déplorables.  

Comme rapporté par Al Jazeera, l’origine de cette crise migratoire remonte à plus d’un an avec les sanctions appliquées par l’Union européenne (UE) à l’égard de la Biélorussie. Elles avaient pour objectif de condamner plusieurs actions commises par le gouvernement biélorusse, notamment en lien avec sa réponse aux manifestations contre l’État en août 2020. Minsk a ainsi pris la décision de cesser tous ses efforts en matière de prévention d’immigration illégale auprès des États de l’UE, en réponse à ces sanctions.  

Plusieurs États limitrophes ont rapporté une augmentation majeure de tentatives d’immigration illégale. Face à cette situation, l’UE accuse le gouvernement biélorusse d’avoir orchestré cette crise en encourageant des migrants à aller en Biélorussie afin d’obtenir des ressources pour faciliter leur entrée dans le Bloc européen. Varsovie, quant à elle, accuse Minsk d’utiliser tous ces civils comme des « munitions » contre son pays. Le président Loukachenko a complètement nié ces accusations. 

La situation sur le terrain 

Plusieurs milliers de migrants ont tenté de se réfugier dans les pays de l’UE, causant un important trafic aux douanes. La situation à la frontière est donc très tendue. D’ailleurs, comme rapporté par des douaniers polonais dans Reuters en novembre, plusieurs membres de la foule auraient reçu des directives de la part des douaniers biélorusses et de l’équipement pour forcer le passage vers la Pologne. D’autres auraient même été persuadés d’utiliser la force contre des gardes polonais. La Pologne doit alors faire usage de la force pour repousser la foule.  

Les migrants sont pris au beau milieu d’un véritable bras de fer entre Minsk et Varsovie, immobilisés à la frontière dans des températures hivernales, selon Radio-Canada 

Vers un conflit majeur?  

Plusieurs sont inquiets que la crise dégénère en conflit armé entre la Pologne et la Biélorussie. Cependant, ces préoccupations sont liées au fait que la crise s’opère dans un contexte encore plus large : la lutte d’influence que se livrent la Russie et les autres puissances européennes depuis quelques années. Moscou est elle-même impliquée dans cette crise, offrant son support à Minsk en tant qu’une de ses principales alliées. Les deux États ont même récemment mené des exercices militaires conjoints dans la région concernée. 

Or, est-ce que cette crise pourrait être la goutte faisant déborder le vase? Difficile à dire, puisque la situation évolue tous les jours. Un tel scénario semble peu probable a priori puisqu’un conflit serait contraire aux intérêts des États impliqués dans cette présente crise, malgré ce que les exercices militaires conjoints entre Minsk et Moscou pourraient suggérer.


Crédit photo @ Kaboom Pics

Partager cette publication