Par Nicolas Dionne 

De ses débuts sportifs à Ayers Cliff lors de son parcours secondaire jusqu’au moment d’écrire ces lignes, le sport a toujours fait partie intégrante de la vie d’Alysia Comtois. L’athlète du Vert & Or en rugby, nouvellement sur l’équipe étoile du Réseau des sports étudiants du Québec (RSEQ), a toujours réussi à grandir avec les retombées positives que le sport lui apportait. Sa récente nomination parmi les meilleures joueuses de rugby universitaires lui revient essentiellement par cette relation qu’elle entretient avec ses différentes passions sportives.  

Native de Magog et ayant étudié au Collège Notre-Dame-des-Servites au niveau secondaire à l’époque, Alysia a commencé son parcours de basket-ball dès le début de son secondaire. Rapidement, elle a compris que la rigueur qui venait de facto avec la pratique d’un sport était vitale pour elle.  

« J’ai toujours aimé faire du sport. On dirait qu’aller à l’école sans faire de sport ne m’aidait pas à m’organiser. Ça me prenait un horaire strict et efficace pour bien réaliser mes trucs et la rigueur du sport m’a été bénéfique », exprime celle qui a dû rejoindre l’équipe masculine de son école, faute de filles, pour réunir une équipe complète.  

Une rapide progression 

Selon ses dires, cette situation lui a permis de progresser rapidement, car lors de son parcours secondaire, elle s’est taillé une place afin de participer aux Jeux du Québec pour la délégation de l’Estrie à deux occasions. « Lorsque je commence quelque chose, je me consacre à celle-ci et j’aime me donner à 100 %. Le fait d’avoir joué avec des gars dans un style de jeu plus agressif m’a plutôt bien préparée pour la suite », exprime l’athlète de 23 ans.  

Après une période de quatre ans au niveau collégial, où elle a joué avec les Volontaires du Cégep de Sherbrooke, Alysia obtient son diplôme en technique de physiothérapie. Malgré les offres universitaires pour continuer son sport de prédilection, son souhait de rester dans la région, mais surtout l’idée d’étudier à l’Université de Sherbrooke l’a persuadé de s’aligner au Vert & Or.  

« Lors de ma dernière saison de basket, j’ai été recrutée au niveau universitaire. Mais le plan a échoué. Je voulais vraiment rester dans la région, proche de ma famille et de mes amis. L’Université de Sherbrooke m’intéressait aussi beaucoup pour les programmes d’études », relate la jeune femme. 

« Quand j’ai fini le basket, la coach de rugby est venue me voir pour m’inciter à venir jouer au rugby. Elle trouvait que j’avais des capacités athlétiques intéressantes qui pouvaient bien se transférer sur le terrain. À la fin de ma saison, j’ai essayé et ça a commencé simplement comme ça. » 

Adaptation rapide et amélioration flagrante sur le terrain 

Bien qu’elle avait, à la base, les capacités physiques nécessaires à la pratique du rugby, l’adaptation à ce sport a été inévitable. « Au début de mes premières pratiques d’été, je ne connaissais absolument rien des règles. J’étais tellement mêlée, mais je n’étais pas stressée parce que je ne savais même pas ce que je m’apprêtais à faire », explique l’étudiante.  

« Quand je suis rentré à l’Université, on était 48 en prévision de la session d’automne 2019. Ils ont retranché des filles pour faire un groupe de 30. Même à ce moment-là, je ne comprenais pas pourquoi j’avais été prise, je ne comprenais même pas complètement le jeu. En tout, je dois avoir joué une dizaine de minutes dans la saison », s’étonne Alysia.  

Il faut croire que ses efforts ont porté fruit. À sa deuxième saison de rugby seulement, la joueuse de première ligne a été nommée au sein de la première équipe d’étoiles du RSEQ au terme de la saison 2021, et ce, malgré la saison difficile que le Vert & Or a connue.   

« Au début, on dirait que je n’y croyais pas. Je ne comprenais pas. J’ai vraiment travaillé fort pour aider l’équipe à s’améliorer au meilleur de son potentiel et d’être sur l’équipe d’étoiles fait du bien et me donne de la motivation pour la prochaine saison », dit la seule joueuse du Vert & Or à s’être vu décerner cet honneur. « Si je suis sur cette liste, ce n’est pas juste grâce à moi, mais aussi grâce à toutes les filles qui se sont investies dans nos activités et aux pratiques vraiment tôt le matin. Je suis vraiment contente », répond Alysia, humblement.  

Étude en kinésiologie : tremplin pour aider les gens  

Au-delà de ses prouesses sportives, Alysia se surpasse actuellement dans son stage relatif à son baccalauréat en kinésiologie. Stagiaire chez Concept Kiné Pro à Farnham, elle suit des personnes de tous profils dans leur processus de réhabilitation. Elle a également suivi l’équipe de football benjamine des Astérix de l’école secondaire Jean-Jacques Bertrand. « Je ne sais pas si c’est transmettre mes connaissances aux autres qui est agréable, mais c’est certain que c’est le fun aussi de voir des jeunes s’intéresser à mon parcours par rapport à l’école ou à mon sport. »  

Ce que l’étudiante aime aussi, c’est voir la progression des gens. « Voir la personne pas trop motivée au départ venir s’entraîner avec nous et ensuite la voir, quelques semaines plus tard, avec une nette amélioration et d’être conscient que cette personne a grandi dans son processus de réhabilitation, c’est vraiment le fun », mentionne celle qui se dédie corps et âme pour aider les gens.  

Finir la saison au Stade 

Bien que son équipe ait terminé sa saison sans victoire, la conclusion de la saison par un match éliminatoire présenté exceptionnellement au stade de l’Université de Sherbrooke a marqué bien des esprits, selon l’étoile du Vert & Or. « Je peux le dire haut et fort : le rêve de tout le monde c’est de jouer au stade. Alors finir la saison dans le stade c’est vraiment bien, surtout pour les filles qui attendaient ce moment-là depuis 5 ans », dit-elle, avec excitation.  

Alysia représentera le Vert & Or jusqu’à la fin de l’automne 2022, qui marquera la fin de son baccalauréat. 


Crédit photo @ Yves Longpré

Partager cette publication