Par Alexandre Leclerc 

C’est tout un début de saison qu’a offert la troupe de Stéphane Julien à ses partisans en octobre. Cumulant une fiche de 8-3-0 après 11 matchs, le Phœnix occupe la 5e place au classement général de la LHJMQ, tout en possédant de 1 à 3 matchs en mains sur les équipes qui le devancent actuellement.  

C’est un départ quasi inespéré d’une équipe qui était jusqu’à tout récemment en reconstruction et qui désormais doit être prise au sérieux par les autres formations de la Ligue. Un bon plan de match, combiné à une éclosion plus rapide que prévu de certaines recrues et des vétérans impliqués, explique les succès du Phœnix jusqu’à présent. 

La patience est de mise pour Gauthier, Zhigalov brille 

Les partisans fondaient beaucoup d’espoir sur le premier choix au total de l’encan 2021 de la LHJMQ, et force est d’admettre qu’il faudra être patient avec le jeune joueur. Ethan Gauthier, qui évolue pour l’instant sur le 3e trio aux côtés d’Anthony Munroe-Boucher et Justin Gill, doit encore se familiariser avec le rythme soutenu et le jeu physique de la LHJMQ. Il démontre déjà de belles choses comme en témoignent ses deux buts et trois passes, mais il devra en montrer davantage s’il souhaite être promu au 2e trio ou sur l’avantage numérique.  

La révélation de l’année est probablement le gardien biélorusse Ivan Zhigalov qui, après avoir connu des problèmes administratifs pour pouvoir entrer au Canada, est tout feu tout flamme depuis qu’on l’a identifié comme le gardien numéro 1 de la formation. Ses six victoires en sept matchs démontrent que l’adaptation entre les ligues européennes et nord-américaines n’aura pas été trop difficile pour le cerbère. Soulignons ses brillantes performances contre les Voltigeurs de Drummondville et les puissants Remparts de Québec les 29 et 30 octobre derniersdeux victoires pour lesquelles Zhigalov a eu à travailler d’arrache-pied pour se mériter la victoire. 

Les vétérans comme modèle aux recrues 

Le Phoenix serait en moins bonne position si son premier trio constitué de Joshua Roy, Xavier Parent et Julien Anctil n’avait pas été aussi électrisant qu’il ne l’est présentement. Roy, qui semble être un tout autre joueur depuis son camp d’entraînement avec les Canadiens de Montréal, cumule déjà 19 points et s’approche du sommet des pointeurs du circuit Courteau.  

Le capitaine Xavier Parent talonne Roy avec ses 16 points en 10 matchs et amène beaucoup d’énergie sur la glace. Parions qu’il parviendra à décrocher une invitation au camp d’entraînement d’une équipe de la Ligue nationale l’an prochain, lui qui en est à sa dernière saison avec le Phoenix. Julien Anctil, qui pilote ce trio, cumule quant à lui sept buts et cinq passes et complète le podium des meilleurs pointeurs de l’équipe. 

Il faut finalement souligner l’excellent travail du défenseur recrue David Spacek, qui a amassé jusqu’à présent 12 points en 11 parties, et qui s’avère une belle surprise tant au niveau de sa production offensive que son jeu défensif. Joueur polyvalent, il rend de fiers services à l’équipe en jouant de façon responsable.  

 Il est toujours possible d’acheter des billets à 10 $ en présentant une carte étudiante.


Crédit photo @ Vincent Lévesque Rousseau

Partager cette publication