Par Laurie Jeanne Beaudoin

Jusqu’au 31 octobre 2021, rendez-vous à la Bibliothèque Roger-Maltais de l’Université de Sherbrooke pour visiter l’exposition ExpoDicos. Elle a toujours été unique en son genre, notre langue française québécoise : teintée de plusieurs anglicismes, de quelques termes autochtones et de beaucoup d’expressions. Faites-en un tour d’horizon.  

Le français oral du Québec, passablement différent du français écrit européen et international, comporte des écarts syntaxiques et phonétiques parfois prononcés par rapport à la norme. Un vocabulaire qui est totalement ancré dans nos coutumes. Quelques exemples pour le plaisir : une bibitte — une bébête (dérivé du mot français « bébête » pour parler d’un insecte), la boîte à malle — la boîte aux lettres, la boucane — la fumée, un chaudron — une casserole ou une marmite, etc.

Des dictionnaires qui portent l’histoire

C’est donc basé sur les mots très caractéristiques de la culture québécoise que l’exposition prend vie. Au cours de votre visite, vous pourrez identifier les différentes sources de notre lexique et retracer certaines de nos origines francophones. Également, ExpoDicos compare certaines définitions de mots québécois à travers les époques et certains dictionnaires de France (Littré, Dictionnaire de l’Académie française, Trésor de la langue française, Petit Robert) en vision avec certains dictionnaires québécois. Une belle manière de s’ouvrir à l’évolution de la lexicographie du Québec.

Une exposition en deux niveaux

Il s’agit d’une exposition de type hybride puisque la première étape consiste à visiter en personne les huit stations déployées à la Bibliothèque centrale de l’UdeS. Ensuite, si vous désirez pousser plus loin l’expérience, le site officiel d’ExpoDicos offre une section interactive (dans l’onglet « les mots de l’expo ») ou vous pourrez tester vos connaissances et en apprendre davantage sur l’histoire du Québec. Voyez ici, saviez-vous que le synonyme d’égoportrait, reconnu par l’Office québécois de la langue française pour franciser selfie, est « autophoto »? Notre langue française est si vaste et nous n’utilisons qu’une parcelle de mots quotidiennement. Bref, peu importe si la langue française est votre première ou deuxième langue, ExpoDicos saura vous surprendre.

Améliorer le français en usage

Ce projet est une initiative du Centre de recherche interuniversitaire sur le français en usage au Québec (CRIFUQ), une organisation unique dans le domaine des sciences du langage. La mission du CRIFUQ est d’aborder la question langagière québécoise, notamment selon l’évolution de la société et des phénomènes sociaux, toujours en documentant le rapport des individus à leur langue et à leur environnement. D’ailleurs, Usito, un dictionnaire conçu au Québec pour tous les francophones et francophiles intéressés par une description ouverte du français est une réalisation de l’Université de Sherbrooke. Un outil bien utile pour vraiment comprendre le sens premier des mots, surtout dans une langue aussi frivole que le français québécois et dans un contexte où l’anglais nous inonde de plus en plus.


Crédit photo @Laurie Jeanne Beaudoin

Partager cette publication