La dépression chez les athlètes professionnels

Par Jean-François Eddie

La maladie mentale affecte indirectement tous les Canadiens. Actuellement, un Canadien sur cinq est personnellement aux prises avec un problème de santé mentale ou une maladie mentale. De plus, d’après une étude, les athlètes seraient particulièrement à risque.

En fonction des études de Lynette Hughes et Gerald Leavey de l’Association nord-irlandaise de la santé mentale, les athlètes pourraient être exposés à un risque accru. Ils ont ainsi découvert qu’une multitude de facteurs, tels que les blessures, l’échec de la compétition et le surentraînement pouvaient entraîner une détresse psychologique. Bien que les meilleurs semblent intouchables, les témoignages suivants parlent d’eux-mêmes…

 « J’ai trouvé qu’avec la dépression, l’une des choses les plus importantes que vous puissiez réaliser est que vous n’êtes pas seul. Tu n’es pas le premier à passer par là… J’aurais aimé avoir, à ce moment-là, quelqu’un qui puisse me prendre de côté pour me [rappeler] Hey, ça va aller. »

-  Dwayne Johnson, acteur, producteur et lutteur professionnel américain

« Je vois quelques médecins et je parle à des gens pour leur faire savoir à quoi je suis confronté, à quel point le processus de deuil est difficile. »

 

-  Joey Votto, joueur professionnel de baseball, athlète canadien de l’année

« Je me souviens de m’être assis dans ma chambre pendant quatre ou cinq jours, ne voulant pas être en vie, ne parlant à personne. C’était une lutte pour moi… j’ai atteint le point où j’ai enfin réalisé que je ne pouvais pas le faire tout seul. »

 

-  Michael Phelps, olympien le plus décoré de tous les temps, avec 28 médailles

« C’est dans ces moments durant lesquels peu importe à quel point nous avons l’air indestructible, nous sommes tous des êtres humains, au bout du compte. Parfois, nos sentiments ont le meilleur de nous, et le monde entier semble nous regarder de haut. »

 

-  Demar Derozen, joueur professionnel de basketball

 « C’est le plus gros combat de ma vie… Je pourrais mettre tous mes adversaires dans un même ring et les combattre, mais ce monstre [dépression] va être le combat le plus dur de ma vie. »

 

-  Oscar de la Hoya, boxeur professionnel, 10 titres mondiaux dans six catégories de poids différentes

Côtoyant un stress phénoménal au quotidien, les athlètes de haut niveau peinent également à trouver de l’aide chez leurs organisations sportives respectives. À titre d’exemple, plusieurs sportifs français sont souvent méprisés dans les médias, où l’on présente la maladie mentale comme une plaisanterie. La « Fédération de la lose » a même fait une page Facebook et Twitter se moquant des athlètes aux prises avec des troubles de santé mentale.

Bien que la dimension psychologique soit aujourd’hui une partie intégrante des équipes professionnelles, plusieurs sportifs n’ont toujours pas accès à des soins compréhensibles, malgré leur haut niveau de risque. Exercer sa passion tout en faisant fi de son anxiété peut avoir des conséquences dévastatrices. Il ne faut jamais oublier que la maladie mentale est un problème qui touche presque tout le monde. N’hésitez pas à en parler!

Partager cette publication

Laisser une réponse