Par l’Équipe Fak on bouge! 

Il est fréquent pour un étudiant d’être assis plusieurs heures d’affilée en raison des travaux scolaires et de l’étude nécessaire pour bien assimiler la matière vue en cours, surtout en cette fin de session. Toutes ces heures passées en position assise peuvent avoir des effets considérables sur la santé physique et psychologique. Il est donc important de prendre des mesures qui permettent d’atténuer ces effets à court et à long terme. La pause active est certainement une solution à considérer. 

Les avantages  

La pause active consiste à prendre une courte période de pause pour bouger un peu ou effectuer des étirements et de légers exercices dynamiques. Selon l’Association des kinésiologues, kinésithérapeutes, orthothérapeutes et massothérapeutes du Québec (AKKOMQ), celle-ci dure quelques minutes seulement, mais a idéalement lieu toutes les heures, voire deux fois par heure.  

Il existe plusieurs avantages à adopter cette pratique. Premièrement, encore selon l’AKKOMQ, elle permet de diminuer les tensions musculaires liées au travail. Les pauses actives diminuent également la fatigue mentale et le niveau de stress. Conséquemment, la concentration et la productivité sont améliorées pendant la journée.  

Selon le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieurles pauses actives effectuées en présence de collègues ou d’amis permettent davantage d’interactions sociales, ce qui renforce les liens interpersonnels. Finalement, les pauses actives peuvent prévenir l’apparition de douleurs et d’inconfort associés au maintien d’une posture statique à l’ordinateur. Évidemment, ces avantages découlent de la réduction des comportements sédentaires.  

Ces pauses ne remplacent toutefois pas la pratique régulière d’activité physique. Il est donc important de continuer à faire du sport. Adopter certains comportements conjoints, tels que le transport actif, pour maximiser les avantages potentiels est également une habitude simple à intégrer au style de vie.  

Astuces  

Voici différentes suggestions pour intégrer les pauses actives quotidiennement : 

  • Prévoir différents étirements à effectuer pendant la journée pour entrecouper les moments passés assis. Ces étirements peuvent cibler les avant-bras, les trapèzes supérieurs, les ischiojambiers et les pectoraux.  
  • Se lever au moins une fois par heure pour boire de l’eau ou manger une collation santé. Profiter de ce déplacement pour marcher un peu et s’étirer légèrement. Si possible, essayer de se déplacer dans des escaliers. 
  • Favoriser les «walk-meetings» lorsquune rencontre d’équipe ou avec un collègue est nécessaire.  

En somme, l’intégration de pauses actives à la routine quotidienne de devoirs, de travaux et d’étude aura un impact positif important sur la santé physique et psychologique. Des avantages seront certainement ressentis au niveau de la posture, de la gestion du stress, de la productivité et des interactions sociales.  

À lire aussi

Stratégies pour adopter et maintenir de saines habitudes de vie

La différence entre la sédentarité et l’inactivité physique

La dépense d’énergie des activités non liées à des exercices

Partager cette publication