Par Sarah Gendreau Simoneau

Si vous n’avez pas entendu parler de Véléctrik cet été, et bien il n’est pas trop tard puisque l’initiative sera de retour en 2022! Grâce au franc succès qu’il a eu en 2021, le projet reviendra sous la même formule avec quelques petits changements au menu.

Véléctrik, c’est quoi? C’est une initiative qui permettait aux Sherbrookois et Sherbrookoises ainsi qu’aux touristes de louer un vélo électrique ou une trottinette GEEBEE électrique gratuitement. Ce projet mis à l’essai du 16 juillet au 3 septembre dernier a permis de constater l’engouement pour ce mode de transport auprès de la population. Neuf vélos et deux GEEBEE étaient disponibles.

Plus de disponibilités

Selon la Tribune, la Société de transport de Sherbrooke (STS), qui chapeaute le projet par le biais du Comité mobilité durable de Sherbrooke (CMDS), affirme par voie de communiqué avoir pour but d’élargir les plages de disponibilités. Elle souhaiterait mettre le projet en place plus tôt dans la saison qu’à la mi-juillet, par exemple.

Dans le communiqué de la STS, il est d’ailleurs mentionné que « la population sherbrookoise a répondu présente sur la plateforme de réservation en ligne avec plus de 576 réservations sur une période d’un mois et demi, représentant 90 % des places disponibles du banc d’essai ».

Un objectif envisageable

L’objectif principal du projet Véléctrik est de devenir un système de partage de vélos libre-service à Sherbrooke. Même si, pour la saison 2022, le résultat ne sera probablement pas ça, c’est envisageable éventuellement. Un sondage mené par la STS auprès de 186 personnes ayant loué un vélo cet été démontre que 81 % des utilisateurs se déplaceraient à vélo à assistance électrique pour effectuer leurs déplacements quotidiens si les vélos étaient disponibles en libre-service.

Le projet avait pour but de constater la pensée de la population concernant le transport actif, surtout en ce qui concerne les engins électriques. Grâce au sondage, la STS a pu constater que 92,6 % des répondants ont indiqué une satisfaction de huit ou plus sur dix pour l’expérience globale. Aussi, presque les deux tiers des gens interrogés utiliseraient le vélo électrique en libre-service pour leurs loisirs et le tourisme.

Avenir encourageant

Le souhait du CMDS est de mettre en place, selon La Tribune, ce système de vélopartage pour permettre à la municipalité d’atteindre ses objectifs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’organisme aiderait donc à la lutte contre les changements climatiques.

Mettre en place un mode de déplacement de cette nature améliorerait l’accessibilité aux commerces locaux et aux services, en plus de faire découvrir la ville de Sherbrooke d’une tout autre façon.


Source photo @ Pixabay

Partager cette publication