Par Anne-Sophie Dugré 

Les sports aquatiques ont la cote chaque été, mais depuis un an, c’est la folie. Alors qu’ils ne peuvent pas se rassembler comme ils veulent, les gens se sont tournés vers des activités permettant de se rafraîchir tout en étant actifs. Le paddleboard est devenu un incontournable sport aquatique. Le Collectif a rencontré une passionnée de ce sport fascinant, Jessica Laliberté.  

C’est au printemps 2020 que cette dernière fonde Flore & Flowune entreprise qui offre des cours de yoga en plein air ainsi que des cours de Stand Up Paddleboard (SUP) dans la région de l’Estrie. Passionnée de la nature, de paysages grandioses et d’eau depuis son tout jeune âge, l’enseignante a de la difficulté à cacher son enthousiasme à pratiquer « le meilleur job au monde ».  

Un sport accessible et… rafraîchissant!  

« On l’observe énormément présentement, il y a une méga effervescence pour le paddleboard. Monsieur/madame Tout-le-Monde peut embarquer là-dessus sans avoir à connaître toutes les techniques », remarque Jessica Laliberté. Bien que l’on puisse perfectionner ses techniques pour augmenter l’efficacité de son coup de pagaie, par exemple, ou encore pour stabiliser ses membres à bord de la planche, le SUP convient à tout le monde et à tous les groupes d’âge. Dans la même optique, chacun trouve son intensité et en retire ses propres bienfaits. Certains vont le pratiquer pour se remettre en forme, d’autres, pour se détendre.  

Les planches à pagaie gonflables apportent aussi une grande liberté aux utilisateurs : « On n’a plus nécessairement besoin d’avoir un chalet ou d’habiter à proximité d’un lac pour pratiquer ce sport. Avec les SUP gonflables, on peut simplement le ranger dans notre garde-robe et lorsque vient le temps de l’utiliser, il suffit de le gonfler où bon nous semble », indique l’entrepreneure.  

Détrompez-vous, le SUP s’adapte parfaitement aux débutants et l’équilibre s’intègre plus rapidement que l’on puisse le croire. De plus, comme le mentionne Jessica, le risque de blessure est très faible : « Beaucoup de gens me posent la question à savoir si l’on tombe souvent à l’eau durant les séances. Je leur réponds que le pire qui puisse arriver, c’est d’être mouillé! », ricane-t-elle.  

Selon la jeune femme, « la beauté du paddleboard est que tu as le meilleur point de vue sur l’eau : tu vois vraiment tout ce qu’il y a en dessous et autour de toi. Contrairement au kayak, par exemple, on peut vraiment faire tout ce que l’on veut sur la planche; on peut se lever, s’asseoir, se coucher et même faire du yoga ».  

L’Estrie : une région parfaite pour le SUP 

Que ce soit sur le lac Memphrémagog, sur le lac Brompton ou encore sur la rivière Magog, la région sherbrookoise regorge d’endroits enchanteurs pour pagayer en toute tranquillité.  

L’école de surf à pagaie O’SUP, aussi située dans la région de Sherbrooke – plus précisément au parc Blanchard, en bordure de la rivière Magog  répond également à la demande des sportifs depuis déjà quelques années. Offrant des cours d’introduction au SUP, des cours de SUP Yoga et même des séances de SUP Fitness, cette école propose des façons ludiques et originales de se tenir en forme.  

Avant de fonder Flore & Flow, Jessica enseignait chez O’SUP et rêvait de transmettre ses connaissances au sein de sa propre entreprise. Aujourd’hui, elle offre ses services à son compte, sur le lac Memphrémagog et également sur le lac Brompton. « J’ai eu une belle saison l’été dernier, j’ai pu donner des cours de groupe à Magog sur les deux lacs. Ce fut un été record. Cette semaine, en date du solstice d’été, j’ai recommencé à donner mes cours et, jusqu’à présent, ils sont tous complets! »  

En effet, Jessica dédie la plupart de son temps à enseigner le SUP, des cours qui se donnent en groupe ou de façon privée. Étant collaboratrice avec la compagnie Taiga Board, une entreprise québécoise déjà bien connue dans le milieu, elle profite d’une flotte de planches à pagaies entièrement fournie par la compagnie.  

Avec 8 ans d’expérience en tant que professeure de yoga, la jeune femme guide admirablement ses élèves au cours des séances de SUP Yoga : « J’ai un élève qui pratique autant le yoga sur un tapis que sur la planche et il n’en revient pas à quel point l’enchaînement des mouvements sur l’eau requiert une tout autre concentration », dit l’enseignante. « Les mouvements doivent être effectués de façon méticuleuse et les postures sont maintenues grâce à une stabilisation supplémentaire. » 

Le « 5 à SUP » et son concept hors de l’ordinaire 

Cet été, Jessica compte organiser différentes expéditions en SUP en collaboration avec d’autres entrepreneurs de la région : « J’aime bien boire, bien manger et faire du plein air! Quand je marie tout cela ensemble, je crée toutes sortes d’évènements pendant l’été. Par exemple, j’ai une amie sommelière avec qui je collabore pour organiser des sorties en groupe de SUP, au coucher du soleil, avec dégustation de bons vins nature! » D’ailleurs, au courant de l’été, elle compte collaborer avec la distillerie Saint-Laurent afin d’offrir une petite sortie et une dégustation de gin sur la plage.  

En définitive, l’entreprise florissante de Jessica Laliberté et les autres entreprises similaires ne cesseront de faire briller, au sein de l’Estrie, l’épatante discipline qu’est le SUP.  

Pour plus de détails, consultez la page Facebook et le Instagram de Flore & Flow. 

Partager cette publication