Par Geneviève Groleau

Du 9 au 25 février dernier, les yeux de la planète étaient rivés sur les Jeux olympiques d’hiver à PyeongChang, en Corée du Sud. Plusieurs athlètes présents ont reçu de l’attention médiatique et ont fait les manchettes grâce à leurs exploits sportifs. Vous avez assurément entendu parler de la Sherbrookoise Kim Boutin qui s’est démarquée pour ses trois médailles et sa nomination de porte-drapeau à la cérémonie de clôture. Est-ce qu’une popularité soudaine pourrait engendrer des conséquences néfastes sur la carrière d’un athlète de haut niveau? Le Collectif a tenté d’en savoir davantage sur le phénomène du vedettariat sportif.

Qu’est-ce que le vedettariat sportif ?

L’apparition de la télévision et la diffusion d’épreuves sportives, voilà ce qui a fait augmenter le vedettariat sportif depuis les années 1960. Au fil des années, plusieurs changements dans l’économie du sport se sont fait ressentir. Que ce soit par l’accroissement de leurs salaires ou de l’augmentation de leur statut social, ces athlètes deviennent des célébrités reconnues à travers le monde. Ils sont des vedettes de la publicité, l’objet de plusieurs livres et le sujet d’une multitude d’articles dans les journaux.

Dorénavant, les sportifs ne sont plus seulement interviewés à la fin de leurs performances sportives, ils doivent participer à des émissions de variétés et des talk-shows. Par exemple, les Olympiens Kim Boutin, Samuel Girard, Sébastien Toutant et Max Parrot ont participé à la populaire émission de Radio-Canada, Tout le monde en parle, pour revenir sur leurs exploits sportifs. Les sportifs de haut niveau reçoivent donc une pression de performance pour être à la hauteur des attentes dans toutes les sphères de leur vie.

Popularité, contrats et pression de performance

Observons le cas de la joueuse de tennis canadienne, Eugénie Bouchard. Elle est reconnue partout dans le monde non seulement pour ses accomplissements sportifs, mais aussi pour sa popularité sur les réseaux sociaux. Tout récemment, ses principaux commanditaires ont commencé à la délaisser en raison de ses contre-performances. Ils ont décidé de se dissocier de la joueuse de tennis puisqu’ils ne veulent pas transférer une image négative de leur marque. Il peut donc être difficile pour des athlètes d’élite à gérer leurs carrières sportives en plus de leurs nombreux engagements avec leurs commanditaires. Le calcul est simple : plus le nombre de contrats augmente, moins les athlètes peuvent se dédier aux entraînements.

On peut également se demander pourquoi certains athlètes sont plus populaires que d’autres. Seulement une petite différence de talent peut jouer au niveau de la visibilité. Pour être une vedette sportive, il faut non seulement posséder des caractéristiques exceptionnelles, mais aussi avoir du charisme et de l’entregent. Ce sont les athlètes dont les sports sont les plus médiatisés qui ont le plus de chance d’être connus. Par exemple, au Canada, les joueurs de hockey sont très populaires et médiatisés puisqu’il s’agit du sport national.

Les athlètes : des êtres humains avant tout

Les gens oublient souvent que les sportifs sont aussi des êtres fragiles. Ils peuvent ressentir de la pression quant à la gestion de leur image. Les athlètes qui viennent tout juste de rentrer au bercail après les Jeux olympiques ne sont pas à l’abri de problèmes psychologiques. Certains vont plonger dans la dépression ou développer des problèmes d’anxiété après avoir vécu des émotions aussi intenses. Il est difficile pour eux de reprendre une vie normale après avoir été observés de près par le monde entier.

De plus, les athlètes peuvent avoir de la difficulté à définir leur propre identité après avoir pris leur retraite sportive. Ils se demandent souvent ce qu’ils vont faire de leur quotidien. Ils ont été conditionnés pour s’entraîner tous les jours, progresser et devenir plus forts. Certains vont même délaisser leurs études afin de se concentrer pleinement sur leur carrière. Résultat : ils se retrouvent démunis, car ils n’ont pas la possibilité de poursuivre une trajectoire dans un autre domaine. En bref, même si les athlètes sont parfois perçus comme des héros, ils peuvent eux aussi développer des problèmes psychologiques. Les conséquences du vedettariat sportif peuvent être lourdes et il faut prendre le temps d’éduquer les futurs athlètes à ce sujet.

Partager cette publication