Le vrai tour du chapeau des Canadiens-1Les séries éliminatoires de la LNH ne nous donnent pas seulement droit à des guerres de tranchées sur la patinoire. En effet, les entreprises tentent elles aussi de gagner par le biais de la publicité. Regard sur les meilleures publicités version Canadiens de Montréal en séries éliminatoires.

Guillaume Corbeil-Archambault

Boston Pizza ne s’est pas laissé intimider par son nom. En utilisant la rivalité entre les Canadiens de Montréal et les Bruins de Boston, le restaurant purement québécois a réussi à encourager le Tricolore en rayant le mot « Boston » et en le remplaçant par Montréal. Peu couteux, simple et efficace, Boston Pizza a frappé fort. Un clin d’œil qui a assurément attiré des partisans dans la pizzéria.

Le vrai tour du chapeau des Canadiens-2La rivalité Montréal-Boston en a aussi fait ressortir une autre, celle entre Vidéotron et Bell. Le premier jab est venu de Bell, qui a comparé le jaune et le noir de Vidéotron au jaune et noir des Bruins de Boston. La publicité qui se retrouvait dans tous les grands journaux était à s’y méprendre : même design, même police.

Or, pas plus tard que le lendemain, Vidéotron a répliqué avec un crochet en comparant les couleurs de Bell à celles des Maple Leafs de Toronto. La stratégie était identique : publié dans tous les grands journaux, même design, même police. Bref, deux grandes rivalités qui, encore une fois, ne nous ont pas déçus.

Difficile de passer à côté du restaurant La Cage aux Sports qui a offert une promotion aux partisans bostoniens. Ces derniers auront droit, pendant toute la période éliminatoire, à une augmentation de 50 % sur tout en restaurant. La Cage aux Sports envoie un message clair aux partisans des Bruins, qu’ils ne sont pas les bienvenus.

Le vrai tour du chapeau des Canadiens-3On termine avec l’Église catholique à Montréal. Malgré la baisse en popularité des églises aux Québec, le nombre de prières lui, doit être quintuplé pendant le grand bal du printemps de la LNH. C’est ce qu’a tenté l’Église catholique à Montréal en donnant la possibilité aux partisans, en échange d’un don de 1 $, d’allumer des cierges en ligne afin d’encourager le Bleu-blanc-rouge. Une excellente façon d’amasser des dons, de gagner en visibilité en plus de partager la flamme des séries.

Plusieurs autres entreprises ont aussi utilisé l’engouement entourant les Canadiens de Montréal afin de produire des publicités. Que l’on soit partisan ou non, il est impossible d’ignorer que la popularité du Tricolore dépasse le cadre du sport et que tous tentent de profiter du succès de l’équipe.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *