Par Fak on bouge 

Comme son nom l’indique, le walk-meeting est un type de réunion effectué lors d’une marche. La rencontre professionnelle a donc lieu à l’extérieur plutôt que dans un bureau ou un café, selon l’article de Russell Clayton, Christopher Thomas et Jack Smothers, How to Do Walking Meetings Right.  

Avec le contexte pandémique actuel et les variants qui ne cessent de croître, il s’agit d’une option très intéressante et tout indiquée. Les gens sont de plus en plus en télétravail, pandémie ou pas, et changer d’air le temps d’une marche, même si c’est pour parler travail, comporte beaucoup de bénéfices tant au niveau physique que psychologique.  

Les bénéfices 

Le walk-meeting inclut la marche, à laquelle sont associés plusieurs bénéfices. En effet, selon Marcus Johansson, la marche permet de réduire les sentiments d’anxiété, de dépression et de colère. De plus, marcher semblerait augmenter le sentiment de tranquillité et l’engagement positif des gens.  

Les effets positifs de la marche s’appliquent à tous les participants du walk-meeting. Dans le contexte actuel, où le niveau de sédentarité augmente de jour en jour, effectuer des réunions en marchant pourrait améliorer le niveau d’activité physique chez plusieurs des participants aux rencontres peut-on lire dans l’article Opportunities for Increased Physical Activity in the Workplace : the Walking Meeting Pilot Study. D’ailleurs, selon Marc G. Berman, le simple fait d’aller à l’extérieur serait suffisant pour améliorer les fonctions cognitives.  

Enfin, marcher augmente la créativité. En effet, les recherches démontrent que 60 % des participants semblent avoir plus d’idées créatives après une marche, ce qui favorise le renouveau dans les idées. 

Les bonnes stratégies à adopter 

Si vous désirez tenir vos propres walk-meetings, l’article de Russell Clayton, Christopher Thomas et Jack Smothers propose quelques stratégies importantes.  

Tout d’abord, lorsque c’est possible, ajoutez une destination intéressante à votre route pour alimenter les discussions, comme une statue ou un monument, par exemple. À l’inverse, essayez d’éviter les destinations qui incitent à la consommation d’aliments caloriques, comme un café ou un restaurant.  

Se retrouver en petit groupe et prévoir la route d’avance peut être une bonne idée pour bien commencer un walk-meeting. Avez-vous déjà essayé d’aller marcher dans un sentier avec 15 personnes et de discuter avec chacune d’entre elles? Il est difficile de maintenir le fil des discussions tout en essayant de retrouver son chemin. 

Il est également suggéré d’éviter de prendre par surprise vos collègues ou vos clients. En effet, il est conseillé de leur suggérer à l’avance cette modalité de rencontre. De cette façon, ils pourront eux aussi se préparer à participer à une rencontre à l’extérieur. Un plan détaillé du sentier emprunté et un plan de la rencontre permettront de réaliser un walk-meeting intéressant et fluide.  

Enfin, la réunion n’a pas à être très longue pour être efficace. Pour déterminer la durée, il suffit de planifier l’itinéraire. Si vous souhaitez réaliser une réunion plus longue, vous devriez inclure quelques arrêts pour prendre des notes, si c’est nécessaire. 

Les walk-meetings peuvent s’avérer être une bonne solution à la routine, si tous les participants savent dans quoi ils s’embarquent. 

Partager cette publication