Par l’équipe de FAK On Bouge! 

La nutrition est importante avant, pendant et après l’entraînement. Il est facile de s’y perdre. Tout d’abord, quelles sont les bases d’une alimentation équilibrée? Il n’y a pas de régime ni de diète miracle!  

Selon le Canadian Mental Health Association, presque 95 % des personnes qui essaient de perdre du poids à l’aide d’une diète amaigrissante populaire retrouvent leur poids perdu dans les années suivantes. La bonne nouvelle, c’est qu’une modification des habitudes de vie incluant une meilleure alimentation ainsi qu’une prise de conscience des signaux de satiété peuvent vous apporter beaucoup de bienfaits au niveau de la santé. 

Les macronutriments et leurs fonctions 

Il faut d’abord connaître les trois macronutriments, soit les glucides, les protéines et les lipides, et leurs fonctions respectives dans le corps. Selon Extenso: le Centre de référence sur la nutrition de lUniversité de Montréal, les glucides servent majoritairement de source d’énergie à notre corps et à notre cerveau, apportent une sensation de satiété, et aident au transit intestinal et à l’élimination des selles.  

Quant aux protéines, elles aident, entre autres, à la réparation des tissus après une blessure ou à la réparation des muscles après un entraînement.  

Le dernier groupe est composé des gras ou des lipides. Malgré leur moins bonne réputation, ils sont nécessaires à notre organisme, car ils aident à absorber différentes vitamines, sont utiles pour la synthèse d’hormones et servent de matériel de construction à toutes les cellules du corps.   

Composition  

Le nouveau guide alimentaire canadien est une excellente porte d’entrée en matière de saine alimentation. Idéalement, la moitié d’un repas devrait être composée de fruits et surtout de légumes (majoritairement dans le groupe des glucides), le quart, d’aliments protéinés maigres (les protéines) et l’autre quart de grains entiers (majoritairement des glucides également).  

Mais où sont les gras? Il y en a naturellement dans plusieurs aliments protéinés comme les noix, les fromages faibles en gras, les viandes et le poisson. De plus, on peut en utiliser en petite quantité pour la cuisson des aliments. Les gras se retrouvent déjà un peu partout dans notre alimentation, c’est pour cela qu’il n’y a pas de section assignée aux lipides dans l’assiette présentée par le guide.  

Les signaux de la faim 

Il est important d’être à l’écoute de son corps. Selon Anorexie et Boulimie Québec, lorsque vous commencez à avoir faim, vous devriez ressentir un petit vide dans l’estomac, des gargouillis ou de petites crampes. À l’inverse, vos signaux de satiété vous signalent qu’il est temps d’arrêter de manger lorsque vous avez le sentiment d’être plein, de vous sentir bien et de ressentir que vous avez un regain d’énergie. Cela prend environ 20minutes pour que les signaux de faim et de satiété se rendent jusqu’au cerveau. Il est donc recommandé de manger tranquillement et d’être à l’écoute de son corps 

Recommandations 

Cuisiner soi-même est la clé du succès. Vous êtes alors en contrôle de ce qui se retrouve dans votre assiette. Il est idéal de choisir des aliments naturels, non transformés, entiers et majoritairement d’origine végétale. La boisson de choix : l’eau!


Source : Guide alimentaire canadien

Partager cette publication