L’Ultimate frisbee aux Jeux olympiques?

Par Rachel Whalen

L’Ultimate frisbee ou disque volant est un sport qui n’est pas toujours pris au sérieux, puisqu’au premier regard, voir une dizaine de personnes courir derrière un disque de plastique peut sembler abrutissant. Pourtant, le 1er août 2015 à Kuala Lumpur, en Malaisie, l’Ultimate frisbee a reçu son titre de sport olympique qui lui a été décerné par le Comité international olympique (CIO). Le Collectif s’est alors intéressé à un sport méconnu et qui tranquillement commence à faire ses preuves.

 L’intérêt augmente auprès de la population

L’Ultimate frisbee gagne en popularité grâce à son dynamisme, sa complexité méconnue et ses règles de jeu basées sur l’honnêteté. Initialement, cette discipline se jouait uniquement en équipes mixtes, mais aujourd’hui, des équipes exclusivement masculines ou féminines font leur apparition. Au Québec, la Fédération québécoise d’Ultimate (FQU) regroupe plus de 6 908 membres en 2017. Plusieurs universités du Québec ont maintenant une équipe qui les représente à travers la province. Le Canada, lui, dispose d’une équipe qui représente le pays à plusieurs championnats, dont les World Games (tous les quatre ans) ou les Championnats panaméricains (tous les deux ans). Toutes les organisations nationales à travers le monde sont régies par la Fédération mondiale du disque volant qui fête ses 32 ans cette année.

Le sport doit continuer à faire ses preuves

Pour l’instant, l’Ultimate frisbee n’est que candidat dans le processus d’intégration de la discipline. Avant d’être officiellement intégré aux JO, au même titre que le Squash ou le Baseball, le sport doit faire ses preuves. L’objectif des 62 fédérations internationales serait que l’Ultimate figure parmi les disciplines olympiques d’ici l’été 2020. Cependant, la route sera longue d’ici là.

Des règlements susceptibles d’influencer la décision

Les règlements du Ultimate frisbee sont basés sur le jeu équitable, honnête et juste. En fait, les joueurs sont également ceux qui prennent une décision si une faute est signalée par un autre joueur. Par conséquent, c’est aux deux équipes de trancher, puisqu’il n’y aucun arbitre sur le terrain. Alors comment un sport mixte sans arbitre pourrait être intégré aux JO? En 2015, grâce aux règlements du jeu ainsi qu’au nombre de fédérations (62) déjà existantes au sein de la communauté mondiale de frisbee, le sport a réussi à remplir les exigences du CIO pour obtenir cette reconnaissance olympique. Toutefois, 2020 arrive à grands pas et aucune autre annonce n’a été émise quant à la logistique d’intégration de ce sport aux Jeux olympiques. Est-ce qu’un arbitre sera ajouté sur le terrain lors des matchs? Est-ce qu’il y aura un jury? Est-ce que les équipes pourront rester mixtes ou devront-elles être divisées par sexe?

La communauté du frisbee a bien hâte de connaitre la décision. Celle-ci espère également que sa cause ne deviendra pas un échec ou encore, comme la pétanque, obtenir une reconnaissance du CIO sans toutefois intégrer officiellement les Jeux olympiques.


Crédit Photo © Keystone

Partager cette publication