Mon campus à vélo : l’univers respirable de l’UdeS

Par Martine Dallaire

L’Université de Sherbrooke, avec plusieurs autres établissements d’enseignement supérieur, a participé à la campagne Mon campus à vélo qui s’est déroulée du 15 au 30 septembre. Afin d’honorer l’initiative de Vélo Québec et de ses partenaires, l’UdeS a mis sur place une quantité impressionnante d’activités en lien avec le vélo sur le campus principal, plus particulièrement en face du Pavillon des services de la vie étudiante et au Pavillon de Longueuil.

Un nouveau tronçon cyclable

L’Université s’est enrichie d’un nouveau tronçon cyclable permettant de relier le secteur de la rue Cabana au Mont-Bellevue. À l’occasion de la Foire de la mobilité durable du 16 septembre dernier, la nouvelle piste cyclable a d’ailleurs été inaugurée de façon ludique. Une dizaine de partenaires se sont prêtés au jeu d’une descente à vélo pour briser de manière symbolique le ruban d’inauguration. En plus, les cyclistes bénéficient de nombreux supports à vélos et d’une station libre-service, qui permet aux cyclistes de gonfler leurs pneus.

Des vélos en libre-service

Lors de la Foire de la mobilité durable, les membres de la communauté universitaire ont pu faire l’essai de vélos en libre-service. Ces vélos sont disponibles sur les trois campus et prêtés sans frais aux membres du personnel ainsi qu’aux étudiantes et étudiants. D’ailleurs, 14 vélos neufs additionnels se sont ajoutés à la flotte en juillet dernier, portant le total à 29 bicyclettes disponibles. La flotte compte des vélos reconditionnés qui sont en service depuis 9 ans. Selon Kinouc Patry-Turcotte, responsable de la Stratégie de mobilité durable de l’UdeS, les vélos comblent un véritable besoin. L’engouement pour ce service serait aussi grand que lorsque que le projet a été initié. Il ajoute que l’initiative, en plus de sa vocation environnementale, vise aussi à démocratiser et promouvoir les déplacements à vélo. Le projet est également très apprécié par celles et ceux dont le passage à Sherbrooke est de courte durée.

Des projets en lien avec le vélo

En plus de la Foire de la mobilité durable, plusieurs projets en lien avec le vélo ont eu lieu au cours des dernières semaines à l’UdeS, notamment une collaboration avec Vélo Québec dans le but de promouvoir le concours lié à la campagne Mon campus à vélo. « Nous participions déjà avec Vélo Québec au "Défi du Mois du vélo", mais dans le contexte académique, il était difficile de mettre en place des activités pour nos étudiantes et étudiants. De cette situation a émergé l’idée de participer à la Mon campus à vélo, qui cadre mieux avec l’horaire des universités et cégeps, une initiative qui sera sans doute reconduite », a affirmé le responsable du projet. Enfin, la coopérative La Déraille a tenu des ateliers de formation mécanique de vélo à Longueuil et à Sherbrooke.

Le vélo, un mode de transport actif et durable

Le vélo n’est pas seulement un mode de transport écologique et économique, il s’avère aussi un atout important dans la philosophie du développement durable, telle que appliquée à l’Université de Sherbrooke. Jadis encouragé pour garder la forme, le vélo permettra peut-être à l’institution, qui se classe actuellement au quatrième rang mondial des universités vertes, de se hisser au sommet du palmarès des universités vertes.

Des projets pour le futur

En raison de l’engouement suscité par le vélo sur le campus, Monsieur Patry espère que le projet de construction de deux abris à vélos sécurisés sur le campus principal pourra être complété avant la fin de l’automne. Il précise aussi que plusieurs autres actions de la Stratégie de mobilité durable 2018-2022 pourraient voir le jour au cours des mois et années à venir.

L’origine de Mon campus à vélo

Vélo Québec collabore avec les établissements d’enseignement supérieur, dont les cégeps et les universités du Québec, pour conscientiser la population à une mobilité durable. La campagne Mon campus à vélo a d’abord vu le jour en 2017 grâce à l’initiative d’une étudiante en communication de l’Université de Montréal. Dans le cadre de son stage à l’Unité de développement durable, Maryline Désy s’est tournée vers Vélo Québec, ainsi que vers d’autres établissements du milieu postsecondaire, pour monter une campagne qui rejoindrait davantage le public étudiant et qui serait déployée à l’échelle régionale. L’objectif principal repose notamment sur les saines habitudes de vie promues par l’utilisation du vélo. De cet engagement découle la volonté de mobiliser les membres de la communauté étudiante à participer à une culture du vélo.

Une initiative à l’échelle régionale

La campagne Mon campus à vélo, qui a d’abord été déployée à Montréal, a réussi à conquérir le cœur de Sherbrooke. Non seulement cette initiative s’est répandue jusqu’en Estrie, mais elle s’est aussi déployée dans les établissements postsecondaires des villes suivantes : Laval, Longueuil, Québec, Gatineau, Granby, Trois-Rivières et Salaberry-de-Valleyfield. Une vingtaine d’établissements scolaires ont participé à la campagne 2019. Si cette dernière a pu gagner une telle ampleur, c’est grâce à l’aide financière du gouvernement du Québec. En effet, les subventions de Mon campus à vélo ont été accordées dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changement climatique, financées par le Fonds vert.

Un mouvement populaire à l’enjeu planétaire

Une page Web est d’ailleurs destinée à Mon campus à vélo sur laquelle l’organisme illustre comment l’utilisation du vélo aide les étudiants et étudiantes à réduire leur empreinte environnementale.

« Si, pendant 3 jours, 2000 étudiants habitant à 5 km du campus optent pour le vélo au lieu de l’autobus, ce sont 4,31 tonnes de GES qui ne seront pas rejetées dans l’atmosphère. Si ces 2000 étudiants troquent plutôt l’auto solo pour le vélo, on parle alors de 17 tonnes de GES. Il y a plus de 175 000 étudiants dans les cégeps et universités du Québec... imagine l’impact! »

Ces données aident les gens à prendre conscience de l’enjeu réel de la pollution de l’air et le retour du balancier que la communauté étudiante a le pouvoir de faire. Pendant le mois de septembre, plusieurs occasions offraient la chance aux étudiants et étudiantes de participer au mouvement :

  • Activités organisées sur les campus participants (du 15 au 30)
  • Défi sans auto solo (du 16 au 22)
  • Concours Instagram Défi Campus à vélo (du 23 au 27)
  • Déplacement à vélo pour se rendre à la manifestation mondiale pour le climat (le vendredi 27)

Crédit Photo @ Michel Caron

Partager cette publication

Laisser une réponse