Par Estelle Lamothe

 « Là où le conte et la poésie prennent vie », tel est le mantra de cet organisme culturel à but non lucratif qui se consacre à la valorisation et à la promotion des arts et de la parole, situé au plein cœur de Sherbrooke. Après une vingtième édition entièrement virtuelle dans un contexte sanitaire obscur et incertain, la Maison des arts et de la parole est de nouveau présente pour le festival annuel, qui se déroulera du 14 au 24 octobre 2021, en présentiel.

 Du 14 au 24 octobre, rendez-vous avec huit conteurs et conteuses de l’Estrie pour un slam de contes virtuel. Durant cette période, ces 8 artistes locaux vont être amenés à s’affronter dans un premier slam de contes virtuels. Soyez derrière vos écrans! Afin que vous puissiez visionner leur performance et attribuer leur pointage suivant vos préférences, les capsules vidéo seront mises en ligne dès le 14 octobre. Enfin, les trois conteurs ayant obtenu les meilleurs pointages seront invités à se produire sur scène pour la soirée de clôture du festival, le 24 octobre.

Des conteurs de l’Estrie

Durant toute la durée du Festival, Indocile se produira avec la Quadrarure, au Sporobole. Une expérience inédite où les salles, parsemées de matériel sonore, vous permettront un voyage dans le monde de la fiction. Le 14 octobre se tiendra une première projection locale de trois épisodes « Ma parole! Histoires contagieuses », suivie d’une table ronde, animée par différents conteurs. Échanges, partages d’expériences et réflexions autour de la réalisation seront au rendez-vous. François Lavallée, conférencier et auteur québécois, sera aussi de la partie le 16 octobre. À travers cette rencontre, ce dernier plongera les auditeurs au cours d’une promenade, comme celles qu’ils chérissaient tant au bord des ruisseaux, là où les mots épousent l’imaginaire.

Une ambiance fantastique et mystérieuse au rendez-vous

Parce que le fantastique constitue un terreau d’inspiration pour l’imagination, plusieurs artistes du festival ont choisi de s’atteler à la quête de l’imaginaire. Le 17 octobre, Projet Psyché s’invite pour une ambiance mystérieuse et fascinante avec Christine Bolduc et Nadine Walsh, de 20 h à 21 h 15. Le spectacle, « Projet Psyché », plonge l’auditeur dans un mystérieux récit initiatique où deux femmes exposent avec force et pudeur le mythe de Psyché, devant faire face à Aphrodite, déesse de la beauté. Ensuite, c’est au tour de Carine Kasparian et Mafane, que l’on retrouve de nouveau, pour une expérience inédite dans un monde merveilleux et chimérique. Les deux conteuses vous invitent dans leur exploration où ces dernières bénéficieront d’une résidence durant deux jours, moment durant lesquelles elles s’aventureront dans un monde fantastique. Rendez-vous à 20 h à la Maison des arts et de la parole.

Lorsque le rêve s’invite au festival

À l’origine, les contes se voient liés à l’onirisme et à la phase précédant l’endormissement où douceur et délicatesse émergent. C’est la raison pour laquelle la douceur et le silence s’invitent au festival le mercredi 20 octobre avec Carine Kasparian, de 20 h à 21 h, à la Maison des arts et de la parole. L’artiste souhaite partager, au fil de son spectacle, une réflexion arborée d’histoires, entre naissance et retrouvailles.

Les jours suivants, François Lavallée, dont le nom retentit plusieurs fois à l’issue du festival, revient en force et nous propose un réveil tout en douceur, de 6 h à 8 h du matin. Ainsi, dans une société où la sonnerie du réveil demeure la plupart du temps associée à l’angoisse et à l’anxiété, François Lavallée vous permet une expérience tout en finesse, suivie, bien évidemment, de la lecture d’un conte. Puisque le festival s’adresse tout aussi aux enfants, Nadine Walsh, conteuse et marionnettiste, propose « Merveilles », un spectacle adulé par les petits. Parfait pour les enfants, le spectacle rassemble des contes de la nuit et autres merveilles pour les petites et grandes oreilles. Rendez-vous le dimanche 24 octobre à 10 h, à la Maison des arts et de la parole.

L’inspiration aux couleurs d’ailleurs et récits de vie

Parce que l’ailleurs constitue une éternelle source d’inspiration, Cédric Landry, conteur originaire des îles de la Madeleine, nous propose un récit humoristique et philosophique sur ses origines à travers sa pièce, « Sur la piste à Avila ». Ce dernier, réalisant une promesse à son père malade, entreprend la longue et douloureuse tâche de retrouver le nom de chacun de ses ancêtres. Une œuvre emplie d’émotions qui se déroulera le 15 octobre à 20 h, au pavillon des arts de Coaticook.

Le lendemain, samedi 16 octobre, Céline Jantet s’exprimera au centre d’art de Richmond pour une réflexion autour de la maternité, sans aucune pudeur ni tabou. Entre confidences, réflexions, questionnements et déconstructions de mythes, la conteuse dévoile les multiples facettes de son vécu et de la maternité.

Ensuite, c’est l’Italie qui s’invite au festival avec Prince Canari, conte d’inspiration italienne par Italo Calvino, animé par Evelyne Menard. Le spectacle, alliant conte, mouvement et manipulation, se déroulera le dimanche 17 octobre de 10 h à 11 h à la Maison des arts et de la parole de Sherbrooke.

Mafane, conteuse dont le nom se retrouve à maintes et maintes reprises au sein de ce festival, propose un partage de récits poignants où cette dernière conte quatre histoires, quatre aventures de traversées abordant les thématiques de déracinement, de choc culturel, d’immigration, mais avant tout de rêve, d’espoir et de rencontres. Une pensée plus que jamais d’actualité à l’heure d’une société en perpétuelle mouvance. Rendez-vous le mardi 19 octobre de 20 h à 21 h, à la Maison des arts et de la parole.

Le 22 octobre, laissez-vous bercer par les vagues pour le récit « Entre ciel et mer », de Jocelyn Bérubé. Découvrez alors les Premières Nations des Amériques avant de mettre le cap sur une odyssée fantastique autour du personnage mythique de Phaéton. Le spectacle se déroulera à 20 h dans la petite salle du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke.

Partager cette publication