Par Béatrice Palin 

Du 15 au 29mai se tient le parcours de poésie annuel de Sherbrooke, organisé par l’organisme à but non lucratif Sherbrooke prend la parole. L’évènement en est à sa 7eédition cette année et promet d’être haut en couleur. L’édition a encore une fois lieu en formule extérieure, COVID-19 oblige. 

Sherbrooke prend la parole est, à la base, une initiative citoyenne. Joanie Bernard a développé, en 2016, la première édition à l’aide de bénévoles de son entourage. Ce premier évènement pris la forme d’une soirée de poésie se tenant le soir de la Journée mondiale de la poésie en 2016. Même si la formule changé au fil des années, l’objectif original reste le même : démocratiser la poésie et la rendre accessible à un plus large public. 

Sous le thème du silence

Source : Léo Madore

La 7eédition de l’évènement Sherbrooke prend la parole se déroule en trois temps. La première étape consiste en une collecte de textes, qui avait lieu du 1erdécembre au 25janvier derniers. Les amateurs de poésie étaient alors invités à rédiger un texte sous le thème du silence. Presquune quarantaine de suggestions de thèmes ont été proposées, mais le concept de silence, qui revenait souvent parmi les suggestions, sest finalement démarqué. Il sagit dun thème intéressant, car s’exprimer sur le silence présente un contraste évident et un défi créatif pertinentLe thème a été sélectionné pour son lien avec la situation pandémique actuelle, mais aussi pour sa diversité et les différents angles desquels on peut l’approcher. Le silence peut référer autant à la censure qu’au silence volontaire ou encore, à la méditation. Aussi, le confinement nous force au silence et l’évènement littéraire a pour but de briser celui-ci. 

À la deuxième étape, une quarantaine de textes sont sélectionnés parmi toutes les soumissions. Ces textes ont l’honneur d’être interprétés par des artistes visuels ou musicaux de Sherbrooke afin de créer l’exposition La poésie sans mots. Les styles visuels sont tout aussi différents que magnifiques. Du figuratif à l’abstrait, de la peinture au collage, tout le monde y trouve son bonheur.  

Les genres musicaux sont tout aussi variés. L’exposition se déroule chez Madame Pickwick, magasin de matériel d’art bien connu de la rue Wellington, du 29avril au 30mai 2021Le vernissage de La poésie sans mot avait lieu le 25avril dernier. Les auteurs des textes ont eu la chance de rencontrer les artistes s’étant inspirés de leur création, le tout avec les œuvres musicales en bande sonore. Une ambiance de partage était au rendez-vous. 16 musiciens et 24artistes visuels ont participé à la création de l’exposition. Il est possible d’écouter une compilation de toutes les œuvres musicales sur la page Facebook de l’évènementUn encan silencieux a aussi lieu pour les gens intéressés à se procurer une des œuvres visuelles. L’encan se déroule en ligne jusqu’au 23mai prochain. 

Le parcours 

La collecte de cette année a permis d’amasser un nombre record de poèmes, soit 134. D’année en année, le nombre d’œuvres reçues ne cesse d’augmenter, tout comme l’enthousiasme de la communauté sherbrookoise envers l’évènement. Pour la première fois cette année, 30textes ont été sélectionnés afin d’être affichés ensemble au parc Strathcona, en face de l’hôtel de ville. Il est possible de les consulter lors d’une promenade ou d’un arrêt au centre-ville depuis le 14mai dernier. 

Laventure débute à la crémerie Joyeux Délices située au 35, rue Wellington Sud. Sur place, on retrouve la première œuvre littéraire ainsi qu’une carte indiquant la position des autres poèmes et activités. Les poèmes sont affichés sur la vitrine des commerçants participants du centre-ville de Sherbrooke. Le point de départ indique aussi les consignes d’un concours caché dans le parcours. Ce concours permet aux participants de l’évènement de courir la chance de gagner une carte-cadeau d’une valeur de 25à la librairie Appalaches, un nouveau commerce indépendant du centre-ville. Lchemin exact et complet a seulement été disponible la première journée de l’activité. La carte sera elle aussi une création d’une artiste locale.  

Avec un aussi haut taux de participation de la part des auteurs, le parcours s’annonce diversifié et intéressant. L’obligation de tenir le parcours de poésie entièrement en extérieur permet à un plus grand nombre de gens de participer à l’évènement et ainsi de rendre le genre textuel plus accessible à un plus grand nombre de personnes, ce qui est l’objectif premier de l’évènement. Si la température est du côté des organisateurs, l’itinéraire poétique sera assurément un grand succès. Avec l’été qui s’en vient, la population est de plus en plus à la recherche d’activités extérieures intéressantes à faire en solo ou en famille et cet évènement en est un assurément à ne pas manquer. Le journal Le Collectif souhaite la meilleure des météos à l’organisme Sherbrooke prend la parole et se pointera le bout du nez à coup sûr afin de s’imprégner des œuvres des auteurs locaux.


Source photo @ Facebook Sherbrooke prend la parole

À lire aussi

Une nouvelle librairie au centre-ville

Tendre la main, tendre l’oreille

Partager cette publication