Par Béatrice Palin 

À la mi-juin, l’artiste et productrice Sophia Bel sortait son nouveau single I Don’t Need My Space sur toutes les plateformes numériques. L’hymne post-pop punk complètement éclaté plonge les auditeurs dans un univers nostalgique des années début 2000.  

Sophia Bel est née aux États-Unis, mais a grandi au Québec, en banlieue de Montréal. Son amour pour les artistes comme Christina Aguilera et Britney Spears ainsi que son intérêt pour les thèmes obscurs et la scène punk teinteront plus tard ses œuvres musicales. Parce qu’elle était emo à une époque où ce n’était pas encore cool, elle a su cumuler les surnoms injurieux qu’elle s’est ensuite réappropriés dans ses EP Princess of the dead Vol. I et II 

L’inspiration 

La rébellion adolescente reste au centre de cette nouvelle chanson. Elle narre l’importance de poser ses limites et d’exprimer ses besoins. Fidèle à elle-même, elle continue de tirer son inspiration de son propre vécu. La sonorité rappelle énormément les hymnes punks du début du millénaire avec une forte touche de pop bonbon, presque K-pop. Même le titre de la chanson offre un jeu de mots avec un des réseaux sociaux de l’époque : MySpace. Sa voix soprano et les bruits de fond ne cessent de faire remonter des souvenirs d’artistes comme Kyaru Pamyu Pamyu. Le rythme est accrocheur et en fait un parfait vers d’oreille.   

Le vidéoclip 

En regardant le vidéoclip, on se sent propulsé dans Musique Plus au tournant du millénaire. C’est comme si on avait plongé des punks dans une piscine de glow sticks. Les angles de caméras inclinés, les gros plans et le bris du 4e mur sont caractéristiques du mouvement punk. En revanche, les accessoires comme les verres de contact colorés et les styles capillaires réfèrent plutôt à la scène gothique. Il s’agit donc du véritable mélange d’esthétiques, avec le thème de la rébellion toujours sous-jacent. Sophia personnalise le genre alternatif à sa propre sauce, et ce, avec succès. L’artiste a elle-même conceptualisé les décors, l’esthétique, la direction artistique et le style du vidéoclip. À la fois moderne et rétro, la recette de ce clip est réussie, sans aucun doute. 

La suite 

Le présent single se retrouvera sur son premier album, présentement en cours d’enregistrement, dont la sortie est prévue pour le début de l’année 2022. Elle se produira également en spectacle durant l’été :  

  • 7 juillet 2021 — Lac-Mégantic, QC — La Chapelle du Rang 1 (doublé avec Valence) 
  • 28 juillet 2021 — Laval, QC — Salle André-Mathieu (doublé avec Robert Robert) 
  • 29 août 2021 — Contrecœur, QC — parc Cartier-Richard (gratuit) 

Pour plus d’information sur les représentations et l’achat des billets, veuillez vous référer au site officiel de Boundsound


Source : Boundsound

Partager cette publication