5 pièges à éviter

cinq_piegesÉtienne Lessard

1. Oublier sa carte étudiante

Ta carte étudiante te sert à la fois de laissez-passer pour l’autobus, de carte de membre à la COOP, d’identification au secrétariat général, à la clinique médicale… Bref, tu vas en avoir besoin. Souvent.

2. Penser manger un repas complet avec 5 $ au café Caus

À moins que tu considères un café et des crudités comme un repas complet, prévois-toi plutôt entre 10 $ et 15 $ pour te rassasier. Les menus du jour et les sautés de la cafétéria centrale sont fort probablement les meilleurs rapports qualité-prix, assez pour prévoir un 5 minutes de plus et passer par le pavillon multifonctionnel.

3. Repartir toutes les fins de semaine chez ses parents

Sherbrooke regorge d’activités la fin de semaine : excursion sur le mont Bellevue, après-midi sur une terrasse, spectacles au Granada/Boquébière, visite des villages environnants, emplettes au Marché de la Gare, pique-nique au Sanctuaire de Beauvoir, film à la Maison du Cinéma… Ta vie universitaire t’en remerciera.

4. Vouloir un stage à Sherbrooke à tout prix

Choisis ton stage en fonction des tâches qui t’intéressent, pas selon la ville dans laquelle il se trouve. Sherbrooke est une ville étudiante, et comme une grande partie des étudiants sont au régime coopératif, tu n’auras pas de difficulté à sous-louer ton appartement. Prendre des risques t’aidera assurément à trouver le stage de tes rêves.

5. Fuir le campus entre ses cours

Le Huffington Post a nommé le campus de l’Université de Sherbrooke parmi les plus beaux au Canada. Il offre une multitude de recoins les plus inspirants les uns que les autres pour étudier. Chaque faculté à son salon en plus des quelques bibliothèques et des bordures du ruisseau qui coule entre les facultés. Et ce, sans compter les spectacles, conférences et autres activités qui s’y déroulent.

Partager cette publication