L’équipe Enactus de l’Université de Sherbrooke : une compétition à Vancouver

Par Audrey-Ann Lepage

L’équipe Enactus de l’Université de Sherbrooke s’est une fois de plus démarquée cette année lors de la compétition nationale d’Enactus Canada qui a eu lieu du 9 au 11 mai, à Vancouver, en remportant le prix Spirit-Award, un prix déjà remporté en 2015.

Une initiative universitaire à l’échelle mondiale

La compétition d’Enactus Canada est une compétition nationale où les équipes Enactus de différentes universités présentent un projet entrepreneurial et doivent convaincre un jury composé de chefs d’entreprises que leur projet est le meilleur. L’équipe de Sherbrooke, qui en était à sa troisième participation, y a présenté quatre projets : Feed the exchange, Les Soirées E5, la Collecte de cellulaire et Fais comme chez toi.

Des projets à faire valoir devant des juges… et une récompense bien méritée!

Pendant dix-sept minutes, les présentateurs Chloé Blouin St-Gelais (droit – common law), Monica Bénié (administration – profil comptabilité), Wendy Vasquez (génie informatique), Mathilde Delorme (droit – sciences de la vie) et Tim Jubinville (communication-marketing) se sont partagé le temps de parole pour expliquer aux juges les projets qu’Enactus Université de Sherbrooke développe depuis sa création en 2015.

Le prix Spirit-Award récompense les équipes dont les projets sont encore en développement, mais qui pourraient, après avoir atteint leur plein potentiel, avoir un impact significatif dans le futur. Ce prix est conforme à la vision du président et cofondateur d’Enactus Université de Sherbrooke, Tim Jubinville, qui estime que cette année était « une année de préparation où l’équipe s’est plutôt concentrée à mettre en place différentes actions pour assurer la viabilité des projets à long terme ».

Le prix final d’Enactus Canada évalue principalement les retombées concrètes des projets. Voilà pourquoi l’an passé l’équipe d’Enactus Université de Sherbrooke s’est rendue en demi-finale, tout en remportant le prix d’équipe Recrue de l’année. En effet, l’équipe était davantage axée sur l’exécution. Le président se dit satisfait de son équipe, en soulignant que les questions posées par les juges démontraient un grand intérêt pour les projets.

Feed the exchange : une façon de rapprocher les plus jeunes des personnes âgées

Parmi les projets présentés, Feed the exchange est le plus vieux projet. Conçu en 2015 par la toute jeune équipe, il a été présenté cette année sous forme améliorée. Ce projet vise à briser l’isolement des personnes âgées en permettant à des jeunes de niveau primaire de participer à des activités culinaires et historiques organisées dans des résidences.

À l’origine, des étudiants en éducation de l’Université préparaient les activités et l’équipe d’Enactus s’occupait d’organiser les rencontres. Jugeant qu’à long terme cette façon de faire n’était pas efficace, l’équipe Enactus a décidé de remodeler le concept en mandatant des étudiants en génie informatique d’élaborer une plate-forme web sur laquelle les employés des écoles et des résidences de personnes âgées pourraient entrer directement en contact après s’y être inscrits et sur laquelle ils auraient accès à une banque d’activités.

Cette nouvelle façon de faire permettra au projet de s’étendre plus facilement de sorte qu’il pourrait passer de l’échelle régionale à provinciale et si tout se passe bien, il pourrait être mis en œuvre dans toutes les écoles et résidences du Canada. Néanmoins, les ambitions de l’équipe pour le moment sont de « terminer la plate-forme pour la prochaine année et d’aller la présenter aux écoles et résidences de la région pour que les échanges entre les élèves et les résidents se poursuivent ».

Le Défi OSentreprendre : une autre victoire empochée par Enactus UdeS

L’équipe Enactus de l’Université de Sherbrooke a pu célébrer à distance une autre victoire lorsqu’elle a appris, alors qu’elle était en compétition à Vancouver, qu’elle était récipiendaire du Prix universitaire collectif de la région estrienne au Défi OSentreprendre, le plus grand concours en entrepreneuriat au Québec. Cette fois, le projet présenté englobait l’équipe elle-même et ses quatre projets dans un même ensemble. Regroupant actuellement 40 membres provenant de quatre facultés, et ce, en à peine trois ans, il s’agit en effet d’une initiative étudiante qui mérite d’être soulignée et encouragée.

À l’échelle régionale, le prix est de 500 $. Cette somme remportée sera « réinvestie à la fois dans les projets et dans la participation des membres de l’équipe aux différentes compétitions, mais surtout dans les projets », indique le président Tim Jubinville. Pour l’instant, l’équipe est en attente du dévoilement des lauréats nationaux du Défi qui aura lieu en juin. Le prix final dans cette catégorie est de 3 000 $.

En savoir davantage sur l’initiative Enactus

Enactus est un regroupement d’étudiants qui élabore des projets d’entrepreneuriat ayant des répercussions sociales, environnementales et économiques. Créé en 2015 à Sherbrooke, il regroupe des étudiants de quatre disciplines : administration, communication-marketing, droit et génie. Néanmoins, le président et cofondateur d’Enactus Université de Sherbrooke Tim Jubinville, insiste sur le fait que le regroupement est ouvert à tous les étudiants de l’Université, quelle que soit leur faculté, et ce, depuis le début de sa création. « Les différents parcours entrainent des façons de penser différentes et c’est ce qui fait que ça fonctionne bien », explique-t-il.

Par ailleurs, s’engager dans Enactus permettrait aux étudiants de développer des compétences en entrepreneuriat. « Même si c’est de l’entrepreneuriat social sans visée lucrative, on en apprend sur la gestion de projet, sur la coordination, sur la gestion des ressources financières, humaines, matérielles. On apprend à créer différents partenariats. C’est une expérience concrète sur la gestion et les connaissances acquises pourront être appliquées lors d’un stage. »

L’importance d’avoir un regroupement d’Enactus sur le campus

C’est important d’avoir un regroupement d’Enactus sur le campus, notamment pour ceux « qui ne savent pas ce qu’ils veulent faire et qui ont envie d’essayer pour voir ce qu’ils veulent faire ». Aussi, il faut « continuer d’en parler pour garder la flamme entrepreneuriale. Depuis plusieurs années, différentes initiatives sont mises en place pour garder cette flamme, par exemple L’œil du dragon. » Or, Enactus Université de Sherbrooke amène une nouvelle façon de penser l’entrepreneuriat. « Avant, on allait là pour faire de l’argent. Enactus permet de défaire cette vision. L’entrepreneuriat ne vise pas nécessairement à faire des millions, mais plutôt à améliorer la société d’un point de vue économique, environnemental et social. »


Crédit Photo © Enactus

Partager cette publication